8
Line

par Den d Ice le dim. 7 déc. 2008 Staff

Après Detenu 042 qui m’avait beaucoup plu, et Anne Freaks qui m’a énormément déçu, voici Line, one shot de Yua Kotegawa.

« Une jeune lycéenne, Chiiko, trouve un téléphone portable sur un banc de la gare. Elle reçoit des appels mystérieux annonçant des suicides qui se produisent peu de temps après. Afin d’empêcher les individus de se donner la mort, elle va courir à travers Tokyo toute la nuit, avec Bando, une brillante élève de sa classe. Ces deux jeunes filles au tempérament bien différent, pourront elles arrêter ce cauchemar ? »

Ce one shot est une petite perle. Le suspens est très bien retranscrit et le lecteur dévorera les pages les unes après les autres. Le mouvement et l’action sont omniprésents, on ressent le compte à rebours à chaque instant. Nos deux héroïnes continuent d’aller de l’avant malgré les problèmes et les empêchements.
Chiiko est particulièrement bien travaillée, elle ne tombe pas dans le stéréotype de la bombe sans cervelle ou égoïste. Son altruisme est mit à rude épreuve, mais son naturel enjoué et généreux la pousse à se surpasser. Bando, elle est plutôt taciturne, froide et secrète. Elle parle peu, est introverti et n’a au fond qu’un rôle mineur de faire valoir. Elle est tellement mystérieuse, que je me suis demandé au final, si l’auteure n’avait pas oubliée de la travailler davantage…
Pika nous offre une couverture rêche, verte, atypique (mais qui ne fera pas l’unanimité) ainsi que 4 pages en couleurs.

Les messages transmis par Yua Kotegawa sont simples et sans équivoques, mais je pense qu’ils auraient eu plus d’impacts avec un second tome afin de développer un peu le tout. Mais ne boudons pas notre plaisir, Line est une bonne lecture qui saura vous faire passer un moment haletant.

En bref

8
Line
Den d Ice Suivre Den d Ice Toutes ses critiques (870)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire