7
Sexy housewife

par Eromanga le ven. 14 oct. 2016

L’acquisition de cet achat est dû à un petit coup de cœur. J’ai tout de suite été, pour ainsi dire, séduite par le style de HONDA Arima de part la jaquette de son oeuvre Sexy Housewife. Le trait est fin, les couleurs sont douces, apportant un aspect délicat et raffiné. Les formes du personnage sont généreuses et sensuelles, le drapé du tablier et l’ondulation des cheveux sont habilement maîtrisés et le visage est sage, de mon point de vue: adorable. En prenant connaissance du titre, j’ai immédiatement pensé que je risquais de tomber sur le bien connu cliché de la femme au foyer délaissée par son mari cherchant désespérément du réconfort auprès d’autres hommes. Cependant je me suis dit que le fait de se baser sur un scénario si je puis dire assez classique, pourrait tout de même nous faire découvrir des histoires excitantes et pimentées ! Je me suis alors laissée tenter.

Ce qui m’a en premier lieu « frappée » en lisant Sexy Housewife, est le fait que les personnages ainsi que les ébats n’ont rien de très « excentriques ». Pour vulgariser je dirais que tout y est assez « classique ». Après, cette impression est sans doute due au fait que j’ai lu des ouvrages bien plus foufous ou encore bien plus trash ! Haha ! Cependant, ce manque d’excentricité n’est pas dérangeant pour autant, il apporte un certain réalisme autant dans l’attitude et le physique des personnages que dans la crédibilité du scénario. Et justement parlons-en de nos « sexy housewifes » ! Elles nous sont présentées dans leur simplicité et de manière à ce qu’on les apprécie grandement sans pour autant les rendre vulgaires. Elles sont naturelles et pourtant très glamour. On pourrait cependant reprocher le fait qu’elles se ressemblent trop ! Il n’y a aucune différence entre les corps, toujours les mêmes formes et aucune anatomie « propre » à chaque femme, si bien qu’il peut arriver de les confondre d’un chapitre à un autre.

Graphiquement parlant cet ouvrage fut un plaisir pour les yeux. L’enchaînement des scènes et des plans sont maîtrisés du fait que l’on ne nous balance pas trop d’informations à la fois, ce qui permet une bonne lisibilité et non pas un fouillis presque incompréhensible (et je parle par expérience). Point trop d’informations n’en faut ! Sans oublier la maîtrise du détail, notamment sur l’effet « dentelle » des lingeries ! Superbe !

Mais ce qui témoigne de l’expérience de Honda Arima est son système de transitions entre les chapitres qui est assez bien conçu. En effet chaque femme sert de transition à la protagoniste du chapitre suivant, un système de « fil rouge ». Nous suivons tout d’abord les aventures de l’une qui aura un lien avec une autre en tant que collègue, amie ou même voisine afin de passer avec fluidité au chapitre suivant et ainsi de suite…

Cependant, ce qui a été aussi beaucoup reproché à cet ouvrage, en plus du manque d’originalité, c’est le choix du titre légèrement erroné. On ne parle pas ici de « femmes au foyer » mais de femmes mariées ! Après, je conçois que « Sexy married women » ça rend peut être moins bien que le titre actuel.

Bref un scénario maîtrisé, mais qui ne vole pas très haut, des graphismes agréables… Ce hentai n’a rien de très original, mais il est efficace et satisfaisant !
Je n’en dirais pas plus afin de vous laisser découvrir cet ouvrage par vous-même ! Je précise que je n’ai pas regretté cet investissement, je l’ai trouvé très rafraîchissant et plaisant à lire ! Bien qu’il n’ait rien de vraiment surprenant.

Critique rédigé sur eromanga.fr

En bref

7
Sexy housewife
Eromanga Suivre Eromanga Toutes ses critiques (7)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire