0
Nozokiana

par Arlénone le ven. 26 févr. 2016 Staff

Nozokiana est un manga frais et léger que j'ai apprécié lire (et relire). J'ai voulu tester les ecchi tout en étant assez sceptique sur le genre et au final, ça se révèle être une vraie surprise. Mieux: c'est une série addictive.
Nous plongeons dans le nouveau quotidien de Tatsuhiko Kido, un provincial fraîchement installé à Tokyo pour faire ses études. Quotidien très vite troublé par une voisine mignonne, troublante mais aux jeux et à la philosophie de vie très étrange.

Ce premier tome est un coup de coeur! Très vite, on s'attache aux personnages, on (sou)rit. Kido m'a fait l'effet d'une héroïne de shojo qui est entourée de beaux mecs et qui ne sait pas quoi faire. C'est assez drôle ce point de vue là, les rôles échangés. Il s'attire facilement des ennuis et atterrit dans des situations cocasses, compliquées. Et quelque chose me dit que ça va être ça tout le long de la série, ce qui promet d'être assez drôle.
Le personnage d'Emiru est mon préféré, je pense. (Pour une fois qu'un des personnages principaux est un de mes favoris!). A première vue, elle semble sans gêne, exhibitionniste avec un côté peste manipulatrice, mais très vite, on se rend compte qu'elle a une personnalité beaucoup plus complexe que ça et qu'elle est même très réfléchie, avec des valeurs.
Ca m'a particulièrement sauté aux yeux quand Kiribiki est entré en jeu. Sous ses faux airs innocents, cette fille est très louche et semble très peu respectueuse des autres. *SPOILER: Et très axée sur le sexe, possessive avec ses attitudes de violeuse! è_é*
L'histoire est principalement axé sur l'évolution des personnages et des relations les uns envers les autres, avec ce secret si particulier que Kido garde et tente de préserver coûte que coûte, même si cela compromet d'autres choses. Bien qu'il y ait -naturellement- beaucoup de scènes explicites, j'ai trouvé que l'ambiance était plus enfantine, teinté d'innocence. Il y a de l'amusement, certes, mais ça n'est pas malsain comme j'ai pu croire au début. Et l'on s'interroge sur ces personnages qui mettent parfois plus facilement leur corps à nu que leur être.
J'ai aussi beaucoup aimé le dessin, rond, mignon et qui m'a a plusieurs reprise rappelé les traits de Takeshi Obata (Death Note), au niveau du character design.

Nozokiana est une lecture légère, plaisante et drôle. Ce premier tome annonce une série addictive bourrée de gags et d'humour et de petites réflexions que j'ai hâte de lire. Les prochains tomes promettent également certains mystères dévoilés ou nouveaux aussi, et j'ai également hâte de voir comment les personnages aussi bien que l'histoire, et plus particulièrement la situation de Kido, vont se dérouler. ^^

En bref

0
Nozokiana
Arlénone Suivre Arlénone Toutes ses critiques (8)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire