Critique Manga The New Gate #2

7
The New Gate

par juju le lun. 8 juil. 2024 Staff

Nouveau manga "jeux vidéo"

Résumé : Shin, le meilleur joueur du VRMMORPG The New Gate, transformé en jeu mortel, a réussi à libérer tous les joueurs pris au piège en terrassant le boss de fin. Mais avant de se déconnecter, il est englouti par une lumière inconnue et perd connaissance... À son réveil, il se retrouve dans le monde de The New Gate !! L'avènement du champion incontesté projeté 500 ans plus tard dans un jeu mortel ! Le rideau se lève sur une nouvelle légende sans pareil !!

Enième isekai sur fond de jeux vidéo, mais comme je suis très friand de ce genre de récit, je continue à les chercher et à lire. Ici, l’histoire, dans ces deux tomes, restent très classiques en développant les points clés de son univers ainsi que les codes jeux vidéo pour bien tout comprendre.

Dans cette série Shin va se retrouver propulsé dans son jeux vidéo avec une légère variation, 500ans plus tard, ce qui évite un peu de déjà tout connaitre. Les régions ont pas mal changé depuis ! En revanche, en ayant fini une première fois le jeu, il acquiert des compétences bien cheaté, comme celle de casser la barrière max des niveaux, il arrive donc très haut level comparé aux autres.

Concernant l’univers, c’est très très riche, beaucoup de races différentes, un bestiaire varié, la guilde des aventuriers, et déjà un premier gros monstre à affronter. On ne s’ennuie pas mais on ne connait pas encore forcément l’intrigue de cette histoire, si c’est pas dérangeant, il faudra quand même s’y pencher à un moment donné. Ces deux premiers tomes développent beaucoup plus ses personnages.

Au final, on reste dans du très classique mais qui fonctionne bien si on aime ce genre d’histoire. On sent un univers riche qui se demande qu’à être développé.

En bref

On reste dans du très classique mais qui fonctionne bien si on aime ce genre d’histoire. On sent un univers riche qui se demande qu’à être développé.

7
The New Gate
juju Suivre juju Toutes ses critiques (968)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire