Critique Manga Le Dernier Envol du Papillon

6
Le Dernier Envol du Papillon

par Pois0n le dim. 16 juin 2024 Staff

Mystères et belle-de-nuit

Si tout le monde ou presque connaît le légendaire quartier de Yoshiwara, il n'en va pas de même pour Maruyama, son équivalent à Nagasaki, où Kan Takahama a choisi de situer son récit. « Moins sordide », selon l'autrice. Et ça se ressent pas mal niveau ambiance, alors même que l'histoire traite tout de même de prostitution et de proches condamnés par la maladie. Si dans « Sakuran », « Confidences d'une prostituée », « Colette » ou encore le manga « La courtisane d'Edo », il ne faisait aucun doute que les filles étaient prisonnières, Kicho ne donne à aucun moment l'impression de l'être. Les dettes à racheter sont bien évoquées, mais ça n'est pas le sujet. La prostitution non plus, finalement.

En fait, pendant une bonne partie de la lecture, on se demande exactement où l'autrice veut en venir. On nous présente Kicho, puis, à travers un client, son toubib, puis un patient du toubib, puis le fils de ce patient... oui, il y a un lien, et on recolle même les morceaux avant les personnages. Reste qu'en refermant l'ouvrage, on a un fort sentiment de « tout ça pour ça ». Il n'y a pas vraiment d'histoire, en fin de compte. Il s'agit plutôt du portrait de Kicho dévoilé par petites touches. Soit on accroche... soit pas.

En revanche, visuellement, c'est absolument splendide et, pour une fois, le grand format se trouve pleinement justifié.

« Le dernier envol du papillon » n'est pas pour autant un mauvais livre, mais si vous voulez un manga sur les courtisanes, ce n'est probablement pas celui qu'il vous faut. En revanche, pour un drame historique situé dans ce milieu-là, c'est parfait.

En bref

L'occident commence à être bien pourvu en matière de récits sur les courtisanes, mais "Le dernier envol du papillon" fait ici du sujet un moyen plutôt qu'une fin.

6
Le Dernier Envol du Papillon
Positif

Qu'est-ce que c'est beau

Vous aimez les histoires tristes? Vous allez adorer

Negatif

Traitement un peu léger de la prostitution

La narration en mode puzzle, un peu déroutante

Pois0n Suivre Pois0n Toutes ses critiques (313)
Partager :
Commentaires sur cette critique (1)
  • C'est pointu ! Bravo !

Laissez un commentaire