Critique Manga 88Rhapsody #88

8
88Rhapsody

par Tampopo24 le mar. 11 juin 2024 Staff

Musi-Thérapie

J'ai une certaine affection pour les titres avec des ambiances musicales. Je ne pouvais donc pas passer à côté de 88 Rhapsody, le oneshot de Mone Sorai qui suit les histoires de deux couples au sein d'un groupe de rock très visual !

Je suis déjà une grande fan de l'Echappée belle, la duologie toute touchante entre deux globe-trotters de l'autrice. J'ai donc été ravie de la retrouver sur ce oneshot ma foi bien équilibré entre musique, histoire perso et romance, qui a su me surprendre par les choix opérés par l'autrice.

Le volume débute en effet par la rencontre d'un duo de garçon un peu marginaux qui lient connaissance au lycée et qu'on découvre à la fin leaders d'un groupe des années plus tard. Je pensais vraiment suivre Yodaka et sa cicatrice à l'oeil, et Anji, le chevelu nonchalant. Ils ne furent qu'une mise en bouche avant de nous attaquer au plat principal : Miya, le clavier et accordeur du groupe, ainsi que Ritsuki un élève du conservatoire qui n'arrive plus à jouer. 

J'ai beaucoup aimé la façon dont l'autrice a mêlé romance et musique dans cette double histoire avec des personnages plus de passion et semblant parfois ne plus toucher terre tant ils planaient. J'ai aimé l'enthousiasme des deux premiers suite à leur rencontre à un moment difficile pour Yodaka qui n'assumait pas sa cicatrice. Ils ont su trouver leur équilibre grâce à leur passion commune et leur groupe et ça se ressent quand ils sont sur scène. Le second duo que l'autrice prend bien plus le temps de développer est tout aussi sensible mais son enthousiasme met plus de temps à venir car le tempo est différent. J'ai aimé la voir interroger le petit dernier d'une famille de musiciens à succès, ainsi que le garçon plein de succès qui perd ses moyens en public. C'était chouette de ne pas suivre que des génies mais aussi des garçons mal dans leur peau, maladroits et en recherche de rédemption en quelque sorte.

Elle a ainsi joué la carte de la subtilité et ce jusque dans les romances qui sont assez soft et ne montrent pas grand-chose. Il faut dire que le propos est plus tourné vers l'émancipation et le pardon de chacun, plutôt que vers les grands sentiments et le sexe, comme c'est le cas dans bien des boys love. J'ai apprécié ce changement qui m'a donné une histoire plus subtile et sensible. J'ai trouvé touchant la façon, certes rapide, dont Anji aide Yodaka à s'accepter et se trouver, de même que celle dont Miya sort Ritsuki du noir où il était plongé après sa déconvenue. Ils forment ensuite des couples à la fois solaires et touchants, qui semblent à nouveau ne plus toucher terre de bonheur.

J'ai juste une petite frustration. Ce oneshot aurait pu être le point de départ d'un chouette mini-série, or on s'arrête assez tôt, même si l'autrice a sûrement raconté tout ce qu'elle souhaitait. Moi, j'aurais bien aimé voir les autres membres du groupe comme le prêtre batteur ou le bassiste  vendeur d'alcool. J'étais tellement emballée par la bonne ambiance du groupe et le côté atypique de ces personnalités qui n'ont rien à voir que j'aurais aimé en voir plus !

En bref

Bon oneshot alliant romance, musique et quête de soi, 88Rhapsody offre une jolie symphonie rock où les coeur se mélangent aux notes avec sensibilité et poésie. Belles rencontres, secondes chances, acceptation de soi et trouvaille de l'âme soeur sont au programme de ce titre subtile, qui aurait peut-être mérité d'avoir une suite pour continuer à suivre les membres de ce groupe attachant.

8
88Rhapsody
Positif

Le mélange musique et romance particulièrement réussi

Des duos attachants

Des marginaux solaires

Un beau focus sur la quête de soi et non le désir de coucher avec son partenaire

Negatif

Un début un peu rapide

La frustration de devoir s'arrêter là alors qu'on aurait pu voir bien plus avec ce groupe

Ce sera peut-être une romance trop soft pour certains

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1730)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire