Critique Manga Tôgen Anki La légende du sang maudit #5

8
Tôgen Anki La légende du sang maudit

par Sachiko-chi le jeu. 6 oct. 2022 Staff

Toutes ces actions au nom du bien sont-elles justifiées ?

Togen Anki est un peu la révélation manga shonen de cette année pour moi. Chaque tome que je lis me surprend et me plaît énormément, et celui-ci ne fait pas exception ! On peut peut-être le considérer comme moins bon que le précédent au vu des révélations et du développement autour de Shiki, mais il a tout de même ses avantages et ses forces !

Des le début de ce tome, on retourne au combat entre le Tsubakiri et Shiki, ce dernier était bien amorcé et on assistait à la fin.
Sans nous plonger au dénouement du combat qui nous ferait prendre position, le mangaka veut adoucir l'image du personnage de Tsubakiri, et pour cela rien de mieux que du développement pour découvrir le passé de cet homme. Et ça fonctionne ! On avait pu assister dans les tomes précédents à toute la cruauté dont il pouvait faire preuve, une démonstration de sa haine envers les Onis. Alors que l'on ne pardonne pas les actes de cet homme, on apprend à le connaître, on comprend son histoire, ce qui l'a poussé à haïr autant les Onis. Le mangaka nous assène le coup de grâce, avec son présent et ce que laisse ce personnage, on oublie un peu la colère pour avoir de la peine pour lui. Rares sont les mangakas qui arrivent à me faire changer d'avis, mais la il est fort !
Tout de même, le mangaka passe par quelques facilités scénaristiques, notamment pour sauver quelques Onis, sinon le manga serait vite terminé, et ce n'est pas le but !

De plus, il possède quelques personnages assez clichés si l'on peut dire comme on le retrouve avec Jin, qui passe pour le personnage solitaire un peu sombre mais avec des principes et un côté héroïque. Clairement, il va nous faire une belle démonstration de ce talent dans ce tome. Mais il n'est pas totalement à jeter puisqu'il va permettre de relancer l'intrigue du manga après une petite pause à l'académie pour connaître les différents postes des Onis. Très intéressant pour le développement mais trop peu travaillé ici pour que cela devienne indispensable...

En deuxième partie de tome, le mangaka nous présente de nouveaux membres chez les Momotaro, et ici on peut saluer le travail de vouloir proposer des personnages différents de par leurs caractères, peut être pas forcément originaux mais différents.
Mais ce que j'ai adoré c'est toute la mise en avant des idées comme le principe du bien et du mal ! C'est vraiment bien travaillé, chacun des personnages se positionne comme représentant du bien, et se pensant dans le vrai pour chacune de leurs actions. C'est super intéressant de voir ces deux clans s'opposer pour leurs idées, même si je vais avoir tendance à me mettre du côté des Onis dans cette guerre. Mais on a du bon et du moins bon même chez les Momotaro avec l'introduction de ces deux nouveaux personnages, dont un particulier très ressemblant à Shiki !

De ce tome, je retiendrai surtout cette opposition d'idées qui est un vrai plus pour le récit ! Et j'ajouterai que j'en attends plus de Mudano, parce qu'on me le vend comme un personnage bien badass mais pour le moment je n'en ai pas vu grand chose ! Vivement la lecture du prochain tome !

En bref

J'adore toujours autant lire ce titre et pourtant je ne l'aurai pas cru ! Mais le mangaka utilise brillamment les idées du bien et du mal, et on n'arrive pas vraiment à se décider parce que les deux clans ont leur motivation propre et ont leur raison de se positionner comme ceux représentant le bien ! C'est franchement bien mené, j'adore ! Un peu dommage de ne pas avoir eu l'école plus développée.

8
Tôgen Anki La légende du sang maudit
Positif

L'univers original

Les personnages qui restent attachants

Lecture fluide

Les notions de bien et de mal

Un dessin dynamique

Des personnages différents

Le travail sur l'académie des Oni

Negatif

Des personnages assez clichés

Mudano qui n'est pas encore à la hauteur

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (376)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire