Critique Manga Otaku Otaku #11

8
Otaku Otaku

par Sachiko-chi le jeu. 21 juil. 2022 Staff

On lance la dernière partie de jeu avec nos otakus préférés !

Eh bien voilà, c’est avec un petit pincement au cœur que je referme ce dernier tome de la saga Otaku otaku, elle aura été difficile à appréhender au début pour ma part. J’ai vraiment eu du mal à rentrer dans cette histoire, et à accrocher simplement le format me paraissait trop original et c’était assez compliqué pour moi. Des histoires courtes, trop courtes, et qui parfois n'avaient pas de lien directes avec les précédents. Mais une fois l’adaptation faites, parce que tout de même je trouvais l’idée intéressante et les personnages étaient attachants mine de rien, j’ai adoré chacune de ces lectures originales, qui nous plongées dans le quotidien professionnel et personnel de chacun de ces personnages, mais aussi dans leur couple.
J’ajouterai que ce dernier tome s’offre une jaquette réversible franchement très mignonne, j’ai beaucoup aimé cette initiative qui apporte un plus qui fait plaisir aux lecteurs.

Alors que les autres tomes avaient apporté de grandes avancées dans le couple de Kabakura et Koyanagi notamment avec leur mariage surprise, ou encore Ko et Naoya qui continuaient de se rapprocher, Hirotaka et Narumi étaient nos protagonistes mais se retrouvaient beaucoup en second plan. La mangaka nous offrait très peu de scènes où l’on voyait juste ces deux personnages ou encore, des moments passés ensemble, mais avec ce tome elle compte bien se rattraper et nous le montre avec les premières pages du tome.
On a droit à de la couleur assez vive et qui met en avant l’enfance de Narumi et Hirotaka, mais surtout leur rencontre alors que ce ne sont que des enfants encore. Le début d’une amitié et bien plus pour eux deux !

Ce dernier tome va vraiment mettre l’accent sur la relation de Narumi et Hirotaka, ce qui me fait grandement plaisir parce que je les trouvais trop effacés. Mais la mangaka n’en oublie pas les autres, Naoya et Ko vont continuer à se rapprocher, et ils vont surtout plus s’ouvrir à l’autre et comprendre que la communication est importante pour se rendre compte qu’ils sont sur la même longueur d’ondes. Pour Koyanagi et Kabakura ont déjà eu leurs supers moments, mais la mangaka nous réserve encore quelques surprises que je n’avais pas vu venir pour le coup. Mais ils vont surtout servir le récit, en particulier Koyanagi pour soutenir son amie et collègue Narumi.
En effet, j’ai adoré le travail fait sur ce couple, et sur les personnages notamment notre protagoniste féminine. La mangaka va mettre en avant un certain quotidien en tant qu’employés, mais aussi en tant qu’otaku, et même si l’on a des passions, on peut très bien avoir des désaccords avec l’autre, et ressentir des besoins. C’est ce que la mangaka vient mettre en avant dans ce tome avec ce couple, et je trouve intéressant de rappeler que cela peut arriver, que ces désaccords forgent les couples et leurs échanges futurs. J’aime beaucoup leur relation où ils partagent leur passion, et ils assument complètement l’autre, je les ai trouvé vraiment adorables et mignons, et j’en redemande, je souhaiterai plus de pages avec ce couple spontané et drôle.
Ce qui va créer aussi tous ces moments c’est Narumi sans aucun doute, il va y avoir un travail très intéressant sur elle, et qui permet de se rappeler que cette jeune femme avait un gros problème dans sa vie, une petite honte qui l’empêchait d’être elle-même, et de vivre pleinement sa relation amoureuse. Je trouve que ça a été amené avec un peu de brutalité surtout à travers Narumi, mais les réactions sont bienveillantes, drôles parfois et touchantes aussi, je ne les oublierai pas de si tôt, mais ils vont me manquer…

La conclusion est convaincante, je peux très bien me contenter de cette dernière et des liens qu’ont créé les personnages entre eux et du groupe qu’ils forment. Mais à la lecture de la postface, je crois que j’aurai apprécié quelques pages supplémentaires quand je lis les idées de la mangaka, j’ai l’impression d’avoir un petit goût d’inachevé. D’autant plus qu’au Japon, ils ont eu droit à une édition limitée qui apporte une meilleure conclusion encore, et un épilogue qui va plus loin dans le temps, du coup, j’ai une petite frustration qui nait en moi, et qui fait que j’aurai apprécié d’en savoir plus !

En bref

Une belle petite conclusion pour cette saga avec laquelle j'ai eu du mal au début dans sa construction. J'ai aimé tout le développement et la mise en avant du couple Hirotaka et Narumi qui me manquait un peu. Mais surtout, pour cette dernière le travail fait sur elle pour accepter son côté otaku. Les dernières pages m'ont plu, bien que j'aurai aimé en savoir un peu plus sur eux pour la suite.

8
Otaku Otaku
Positif

Un dessin toujours aussi accrocheur

Des personnages attachants

Kabakura et Koyanagi qui réservent des surprises

Ko et Naoya qui se rapprochent

Le quotidien du couple et les désaccords

Hirotaka et Narumi qui sont mis en avant

Conclusion convaincante

Les idées du quotidien du couple

Tout le travail autour de Narumi

Negatif

Frustration de la fin, en manque d'épilogue plus détaillé

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (339)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire