Critique Manga Dai Dark #2

8
Dai Dark

par juju le mar. 5 juil. 2022 Staff

Le quotidien de Sanko

On poursuit les aventures de Sanko Zaha, ce jeune garçon qui parcourt le cosmos en compagnie d’Avakian, son sac à dos des ténèbres. Sanko est pourchassé par tout le monde, on prétend que ses os peuvent exaucer tous les vœux. On le retrouve, à bord de son nouveau vaisseau spatial, « le Spectrum » à bord duquel Spectrum, un mini robot d’assistance, l’aide dans les tâches quotidiennes. Très vite, un nouveau personnage fait son apparition, un tocard, du moins Tocard Primus, le quatrième fléau. Il arrive sur la planète Klinik, la planète hôpital afin d’avoir des soins d’urgence. Sauf que c’est un piège que la terrible agence Photoforce, une titanesque entreprise énergétique, lui a tendu. Sanko va tomber par hasard sur un vaisseau leur appartenant.

Un tome où finalement il ne se passe pas grand-chose, aucun malfrat ne souhaite arracher les os de Sanko. On suit plutôt son quotidien, entre aménager son nouveau vaisseau et donc se rendre sur Tech-O-Rama, une sorte d’Ikea de l’espace. Il achète alors tout le mobilier nécessaire. Puis il va rencontrer con unique ami, Death Delamort, la créature des ténèbres dont tout le monde a peur. Ensemble, il va récolter des os. On a même droit à un chapitre entier sur la confection d’un plat, le Sandspabou, un chapitre sur la recette entière tel Maïté et Micheline à la bonne époque. Et enfin, il doit changer sa peau des ténèbres, direction Obscura pour retrouver Box, la vendeuse. Bref, il ne se passe pas grand-chose.

On retrouve comme dans le tome précédent un chapitre sur l’enfance de Sanko, où il fait la découverte de cette entreprise qui reste encore très mystérieuse, Photoforce. On a véritablement aucune information sur cette entreprise, qui ils sont, ni ce qu’ils font.

Heureusement, Tocard arrive. Et met un peu d’intrigue dans ce quotidien assez banal. Il relance un peu le scénario, mais aucune véritable action, tout se passera dans le tome 3.

Au final, un tome plutôt calme et posé. On suit le quotidien de Sanko dans le cosmos. A signaler quelques pages couleur tout de même et surtout comme dans le tome 1, une superbe jaquette transparente verte. Une lecture qui ne m’a pas transcendé, mais qui se lit assez bien, avec juste ce qu’il faut pour nous donner envie de lire la suite.

Pour plus de photos, instagram : les.lectures.de_juju

En bref

Au final, un tome plutôt calme et posé. On suit le quotidien de Sanko dans le cosmos. A signaler quelques pages couleur tout de même et surtout comme dans le tome 1, une superbe jaquette transparente verte. Une lecture qui ne m’a pas transcendé, mais qui se lit assez bien, avec juste ce qu’il faut pour nous donner envie de lire la suite.

8
Dai Dark
Positif

Beaucoup d'humour

Un volume très calme

On retrouve les personnages marquants

Beaucoup de suspense avec Tocard et Photoforce

Negatif

Mais peut-être trop calme

juju Suivre juju Toutes ses critiques (270)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire