Critique Manga Les Vacances de Jésus et Bouddha #18

7
Les Vacances de Jésus et Bouddha

par Auray le jeu. 24 mars 2022 Staff

Les dieux sont (encore) parmi nous

Quelle somptueuse couverture que nous propose aujourd'hui la série « les vacances de Jésus & Bouddha ». Les Éditions Kurokawa ont su retranscrire à merveille l'originale issue du Japon. Penchez un peu le manga, vous verrez sur nos deux accoutumés des spirales fleuries qui accompagnent si bien les différents bouquets de la boutique visitée. De quoi annoncer un printemps qui arrive enfin à grands pas !

Contrairement à notre quotidien actuellement chamboulé par la guerre en Urkraine, ce titre surprend... par sa sérénité. Effectivement, cela fait plus de dix années que ces deux nigauds hantent nos librairies. Et, la méthode, elle, reste totalement inchangée. On prend toujours des éléments modernes et anciens de la culture nippone afin de mettre dans des bulles de dialogue pour une réflexion cocasse. Cette dernière met en valeur ce qui nous entoure dans la vie de tous les jours, que ce soit pour les Japonais ou, au final, les Français.

Aujourd'hui, nous ferons par exemple la rencontre d'Ebisu. Il y a une fête qui est devenue assez commerciale en son nom le 10 janvier. Qui ne souhaiterait pas adresser une prière au Dieu de la prospérité, des pêcheurs et des marchands ? On apprendra déjà qu'il faut remercier l'année écoulée avant de souhaiter le meilleur pour la suivante. Petite demande simple, mais, qui correspond bien à notre société basée de plus en plus sur un individualisme fort. Bien entendu, il y aura aussi des échanges qui servent peu, et c'est aussi ça que l'on aime, parler de tout et de rien. On arrive toujours à se mettre à la place de nos divinités par le côté humain qui en est ici, très bien représenté.

Par exemple, on verra aussi Zeus, lors de sa recherche incessante d'une compagne à l'aide d'une appli de drague. L'utilisation des émoticônes à la forme animale fera sourire, tant celui-ci utilise ses différentes formes dans les mythes et les légendes. Cette conversation avec André, un des apôtres de Jésus, permettra aussi de découvrir Narcisse. Elle est, bien sûr, une personne qui est connue pour ne jamais regarder son nombril, non ?

Par la suite, on parlera de chats, de chevaux divins, ou même de Loki, mais pas celui des Marvel, on le précisera encore une fois avec humour. Sinon, on lira que la fin de la série en manga, « éveille-toi Ananda » n'en est pas vraiment une. Un peu comme cette série, qui pourrait s'étendre à l'infini. Chaque nouveauté technologique ou chaque changement sociétal émergentes de notre monde moderne peuvent se retrouver entre ses pages. Ce qui permet, à nous, Européens, de prendre du recul, sur nos propres gestes, et bien sûr, notre culture. Même si elle est différente des Japonais, nos environnements de plus en plus communs nous rapprochent, et les réseaux sociaux ou les sites comme Sanctuary ne font qu'abaisser encore ces frontières.

En bref

« J'aime ceux qui me remercient pour l'année écoulée avant de demander quelque chose... C'est beaucoup plus agréable ! »

7
Les Vacances de Jésus et Bouddha
Positif

Une magnifique couverture

Des dialogues toujours aussi réussis

De nombreuses thématiques abordées, anciennes ou nouvelles

Sur de courts chapitres assez digestes

Un vrai regard sur la société d'aujourd'hui

Negatif

Quelques notions religieuses qui peuvent être parfois compliquées sans recherche au préalable

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (769)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire