Critique Manga SPY×FAMILY #7

8
SPY×FAMILY

par Auray le jeu. 24 mars 2022 Staff

Entre-deux

Spy Family a l'habitude de présenter l'un de ses personnages fétiches sur sa couverture argentée. D'ailleurs, en dessous, vous verrez la petite Anya qui prendra la place de Damien en faisant une belle grimace. L'humour est toujours bien présent dans ce tome, et ça se ressent d'entrée de jeu. Je vais vous en dire plus à ce sujet, dès à présent.

On revoit justement le père de celui-ci, qui représente toujours, rappelons-le, le parti de la « Nation Unifié » d'Ostania. Loid Forger a pour mission principale de récolter le plus d'informations lors de ses passages cumulées à la prestigieuse école Eden. Et, pour cela, il y a inscrit sa fille adoptive, Anya. Celle-ci fait au mieux en lisant les pensées de son paternel, espion de grande valeur pour son pays, afin de le satisfaire dans ce métier incroyable. Et puis, pourquoi pas aussi obtenir les fameuses stellas, récompenses suprêmes de l'élite de cet établissement scolaire, afin de se faire encore remarquer. Pour l'instant, c'est par les échecs intempestifs que la petite se démarque.

Donc, le moment attendu de la confrontation ne se passe vraiment pas comme prévu. En fait, Loid, commence à devenir un peu plus un papa qu'un espion. On l'aperçoit lors de sa courte entrevue entre Donovan et Damien Desmond. Est-ce surprenant ? Non ! Est-ce frustrant de ne pas aller plus loin ? Un peu.

Rassurons-nous, le titre prend juste le temps d'installer un peu plus ses différents intervenants. Ça fait du bien de voir un titre qui prend soin de soi. Après Damien, même Bond a un moment personnalisé. Et, on sourit beaucoup lors de ses mésaventures culinaires. Effectivement, l'épouse de Forger, Yor, n'a appris qu'à assassiner ses ennemis, et non à tenir un ménage. D'ailleurs, une forte remise en question se trouve en fin de volume concernant cette information. Ne vous inquiétez pas, la grande aventure et la trame principale se poursuivent bien en fin de tome, et notre héroïne hors du commun va avoir le droit d'y être remise en avant.

Avant, Yuri, le frère de Yor, a aussi une mission. Un aspect inédit de ce personnage qui rentre de plus en plus souvent en action afin de semer la zizanie dans notre famille préférée. Anya aura bien entendu son moment, mais, ça c'est moins surprenant. Par contre, le fait que vous lirez tout un chapitre sur Franky, l'informateur principal de son mari est une nouvelle surprenante en soi. Franchement, ce personnage a toute sa place dans cette série, qui devient ici, de plus en plus qualitative.

Le rythme effréné de Spy Family s'arrête quelques instants afin de développer quelques personnages secondaires, ou, les nouveaux arrivants. Franchement, je mettais en avant cette dynamique narrative dans les précédents tomes. Ici, on voit que Tatsuya Endo est aussi à l'aise dans la décélération. Un petit cocktail fruité à déguster en terrasse, en attendant le plat principal, qui s'annonce d'ores et déjà très prometteur. Un grand bravo !

En bref

« Alors, pourquoi continuer à tuer des gens ? »

8
SPY×FAMILY
Positif

C'est frais, léger, et drôle

Des missions avec d'autres personnages

On reprend tout de même une grande mission

Des dessins toujours aussi efficaces et mignons

Negatif

On passe vite sur Donovan Desmond, moment pourtant très attendu

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (769)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire