Critique Manga Shigahime #1

8
Shigahime

par Niwo le dim. 20 mars 2022 Staff

Son destin est scellé !

Un véritable plaisir de retrouver Sato Hirohisa (auteur d’Assassins) dans une série sanglante et horrifique, bercée par son fort érotisme. Subtil et délicieux, comme le sang d’un jeune homme apeuré.

La star de ce titre est clairement Miwako. Une somptueuse vampire (c’est du moins ce dont elle se rapproche le plus), forte et sûre d’elle. Elle adore se nourrir de cœurs de jeunes hommes encore frais. Que ce soit par son chara-design subjuguant ou la manière dont elle est représentée, c’est une femme envoûtante. Bien qu’on ait encore eu peu de temps pour la découvrir, sa présence est une raison suffisante pour continuer la série. Elle représente tout ce qu’on attendrait du vampire à la Dracula : Une beauté sans pareille, froide et sanglante.

La façon dont elle est mise en scène est tout aussi superbe. De belles planches, horrifiques mais qui restent profondément artistiques. Le genre de titre qu’on prend plaisir à lire, dont on s’attarde sur les dessins.

Autre personnage « phare » malgré lui : Osamu Hirota. Il devient le familier de Miwako. On va surtout le suivre dans sa découverte de ce qu’il est devenu. Devoir s’accepter, comprendre ce qui lui arrive et éviter de faire souffrir ceux qu’il aime… Là où sa banalité serait un problème dans beaucoup d’autres mangas, c’est ici une force. On peut s’y identifier et avoir de l’empathie pour lui.

Evidemment, cela reste un tome introductif. De nombreuses choses sont encore en suspens et on en sait peu sur l’univers finalement. On a des vampires qui se servent de familiers avec qui ils ont un lien particulier pour récupérer des victimes. Miwako ne semble pas être la seule dans ce cas puisqu’Osamu rencontre un autre familier.

Mais au-delà de ça, tout reste en interrogations. On a un semblant de réponse à la toute fin du tome concernant le chemin que risque de prendre la série, mais c’est tout.

Cela n’enlève rien à ce tome qui est excellent, mais j’aurais aimé un poil plus d’enjeux. Car à l’heure actuelle, on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre. Je pense qu’on aura déjà plus de réponses après lecture du deuxième tome, la série étant terminée en 5 volumes.

En bref

Un très bon premier tome, introductif : la série devra être davantage révélatrice par la suite, car notre curiosité n'est pas stimulée. Malgré tout, le thème vampirique est très bien géré et on se met rapidement à la place de ce que subit Osamu. Et étant donné la qualité de la précédente série de l'auteur, "Assassins", je ne me fais pas de soucis pour avoir une fin prenante en seulement cinq tomes.

8
Shigahime
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (469)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire