Critique Manga Horimiya #1

8
Horimiya

par Auray le mar. 8 févr. 2022 Staff

Une rom com très vite attachante

Il ne faut jamais être en manque de comédies romantiques, c'est pour ça que les Éditions Nobi Nobi ont pensé à nous. Ce mois-ci sort dans toutes les bonnes librairies, Horimiya. Il faut savoir que l'on s'est tout simplement amusé à refaire un nom à l'aide des deux protagonistes principaux, soit, une jeune lycéenne, Hori, et un garçon de sa classe, Miyamura. Mais, si ce n'était que ça, on en parlerait pas aujourd'hui.

Car, cette série a l'avantage de mettre des personnalités en valeur, et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils n'en manquent pas. Hori est belle et intelligente, pourtant, elle pourrait être épuisée si facilement psychologiquement, puisque, chez elle, la dure réalité de la vie frappe déjà à sa porte. Effectivement, celle-ci s'occupe déjà de son petit frère Sôta, que ça soit pour l'occuper, ou, pour lui confectionner le repas du soir. Et, on la verra souvent s'occuper des courses ou de l'entretien de la maison, seule. Nous verrons tout de même à un moment la maman, elle n'est donc pas inexistante, malgré ses fortes préoccupations.

Quant à lui, Miyamura, c'est un faux calme dans l'âme. Il a vraiment un look d'intellectuel renfermé sur lui-même à l'école. Mais, il se cache lui aussi derrière une apparence trompeuse, au final, le jeune homme est plus à l'aise avec ses piercings, ses tatouages tribaux et sans ses grosses lunettes. De quoi choquer la jeune femme qui ne l'a pas reconnu tout de suite, lui non plus d'ailleurs. C'est comme ça que commence notre histoire.

Et, elle est tout de suite très efficace. On y voit déjà des personnages afflués, comme Tôru. Son apparition n'est pas banale, car, notre héros le réconforte suite à une déclaration d'amour qui a mal tourné avec... Non, je ne vous le dirais pas ! Sinon, elle est encore discrète, mais, je suis persuadé que Yuki aussi a du potentiel.

Pour l'instant, on se concentre un peu plus sur le duo qui apprend à se connaître rapidement, poussé par le fait que Miyamura est tout à fait à l'aise avec elle et, dans sa demeure en plus. Ce qui n'a pas été le cas jusqu'à maintenant avec son entourage. L'épisode du rhume va nous le confirmer.

Les adeptes de ce type de série vont reconnaître facilement certains épisodes phares. Par exemple, il y a le fameux voyage scolaire. Justement, il est traité d'une manière que l'on le redécouvre sous un autre angle. Ce type de moment est pourtant souvent traité en long et en large. Horimiya nous convainc d'entrée de jeu en remodernisant le tout. Et franchement, cette vague de fraîcheur, on s'en plaindra vraiment pas, même en hiver, car, elle réchauffe vraiment les cœurs les plus froids, comme celui de notre Miyamura.

En bref

« On a tous une partie de nous qu'on ne veut montrer à personne. »

8
Horimiya
Positif

Le renouveau de la comédie romantique est là !

Un duo vite attachant

Des personnages secondaires qui le sont tout autant

Negatif

Vite, la suite !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (743)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire