Critique Manga La princesse et la bête #1

7
La princesse et la bête

par MassLunar le dim. 22 août 2021 Staff

L''amour est un sacrifice

Difficile de ne pas penser au conte de La Belle et la Bête à la lecture de ce premier tome de La princesse et la bête scénarisé et dessiné par Yu TOMOFUJI... D'une certaine manière, ce shojo  est une tendre vision étendue de la romance entre Belle et Bête. Dans un monde régi par des démons, les humains sont régulièrement offert en sacrifice au roi des démons, une sorte de tradition morbide résultant d'une guerre traumatisante entre les humains et les bêtes.

Notre héroïne est la 99 ème sacrifiée, une jeune et jolie pour l'actuel  roi des démons...Mais ce sacrifice ne se déroule pas comme prévue. D'abord parce que la nouvelle sacrifié possède un certain caractère et d'autre part parce qu'elle découvre une certaine bonté chez ce Roi, une bonté qui poussera ce dernier à lui révéler un important secret. Contre toute attente, la sacrifiée et la bête entameront une relation de tendresse quitte à rendre perplexe tout le vaste royaume démoniaque.

Ce premier volume de la série de Yu Tomofuji nous entraine dans un petit monde de fantasy guidé par une romance un brin bit-lit où l'humaine tombe amoureuse d'un être fantastique. Au final, nous avons droit à peu de surprises , un peu de charme, une bonne dose de fantasy et une romance qui tente de s'affirmer par delà les braises d'une haine entre les deux espèces différentes. 

Nulle doute que les lecteurs et lectrices de shojo seront à leur aise dans ce titre dont la relation entre nos deux personnages semble être le point central. Ce premier tome expose un conte ni plus ni moins. Il réexpose avec délicatesse les thématiques de La Belle et la Bête autour d'un amour qui s'effectue au mépris des "conventions" sociales, au mépris de l'apparence, guidé uniquement par le sentiment le plus pur. On parle bien d'amour dans ce shojo mais cette romance est guidé de manière assez fine sans éclats avec simplement une sorte de tendresse qui aidera aussi bien la Belle , rejetée par sa propre famille, et ce roi-démon un peu prisonnier de son triste rôle. C'est une romance qui se base avant tout sur une relation de complicité et d'entraide. 

Cela dit, on reste au niveau du dessin dans du shojo bien définie avec des ambiances affinées, un dessin tout en clarté pour privilégier certains moments de tendresse. Le dessin des personnages joue bien évidemment avec ce contraste entre l'apparente fragilité de l'humaine à l'imposant démon mais du côté des démons justement, l'autrice ne s'est pas amusée à dessiner des monstres. Il s'agit plutôt de créatures mêlant faune et merveilleux. C'est un univers de fantasy assez doux et plutôt bien étoffé comme nous pouvons le constater en fin de volume. Même si pour l'instant, ce premier tome présente tout juste son univers, on devine que la mangaka a choisi d'affiner son cadre et de ne pas tout simplement dessiner une relation dans un huit-clos coupé du monde. 

Ce premier tome se lit sans déplaisir , notamment grâce à l'apparition d'un personnage vers les derniers chapitres qui donnera un peu d'enjeu à cette relation ou du moins annonce les épreuves que le couple devra traverser. Pas mal de péripéties se défilent sous la promesse d'un rythme mesuré.

Bien que ce premier volume s'avère sympathique, il faudra par contre concilier l'intrigue avec des répliques un peu répétitives .Au niveau des dialogues, ce premier tome tourne un peu en boucle et, bien que cela soit justifié par le genre du manga, qui s'inscrit totalement dans le domaine de la douce romance, cela donne une impression de ronronnement un peu lassant. De ce fait, j'ose espérer que les prochains tomes nuanceront un peu plus les personnages, leur donneront plus d'épaisseur qui ne limitera pas à des répliques du style" Je suis le roi, je fais ce que je veux " ou " je suis contente d'être dans vos bras, votre majesté". Sur une quinzaine de volumes (dont le dernier sortira en décembre de cette année), cela risque d'être un peu lisse. 

En bref

Bien qu'assez tiède dans ces répliques , ce premier tome de ce shojo manga réussit sans effort à nous charmer notamment par sa promesse d''associer une romance de conte à un cadre de fantasy doux mais attachant qui peut révéler quelques enjeux pour notre couple merveilleusement mixte.

7
La princesse et la bête
Positif

Un jolie premier tome qui mêle douceur d'une romance dans une fantasy qui pose ses bases

Une romance qui s'inscrit dans une certaine complicité

La diversité des " démons"

Negatif

Des répliques qui ronronnent un peu trop et qui lissent un peu l'intrigue

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (305)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire