7
Blue period

par Tampopo24 le dim. 18 juil. 2021 Staff

Se défier soi-même

Malgré un petit décalage dans les couvertures, où la mise en avant des personnages ne correspond pas forcément à celle vécu à la lecture du tome, je trouve cette série sur le monde des écoles d'art toujours aussi percutante à lire.

Tome centré sur le concours qui est se rapproche, se rapproche, jusqu'à être imminent, celui-ci est vraiment un élément perturbateur de haut vol. Notre héros, Yatora, sous ses airs de fier à bras est en fait un grand stressé et nous allons le découvrir dans ce tome, aux côtés de Maki Kuwana, première de la classe, qui elle aussi subit la pression du concours.

Un concours n'est jamais une mince affaire, encore plus dans un pays comme le Japon, où il est vraiment le sésame de tout et où on est considéré comme des moins que rien quand on le rate. La pression est donc très forte. L'auteur nous le montre avec deux personnages qui ont un rapport très différent à ce qu'ils sont en train de faire mais qui se rejoignent sur ce point.

Maki est issue d'une famille où ils sont tous passés par Geidai, mais en plus sa soeur aînée fut classée première au concours d'entrée et pour Maki qui s'est toujours comparée à elle, c'est une pression supplémentaire. J'ai beaucoup aimé la façon nonchalante mais profonde dont est montré ce personnage, qu'on pourrait croire ayant la vie facile, mais pour qui ce n'est pas le cas. Cette comparaison qu'elle s'impose avec sa soeur est triste et difficile à vivre. Ce sera sa plus grande faiblesse, celle qu'elle devra vaincre. Et malgré tout, elle pense aux autres l'air de rien, ce qui en fait vraiment une belle personne.

Avec Yatora, c'est un peu plus brouillon, je dois dire. L'auteur part un peu dans tous les sens, comme son héros chien fou. Il s'enflamme pour plein de sujets, de thème autour de ce personnage, ce qui rend parfois le propos peu clair. Mais ici, en se rencentrant sur le concours, ça aide le lecteur à mieux suivre. La prof de Yatora lui signifie sa plus grande faille et ça le perturbe totalement. Nous allons donc suivre un héros qui va lutter avec difficulté pour sortir du nouveau carcan qu'il s'est imposé après s'être libéré du premier. Cela n'a rien de facile, ni de plaisant. Cela donne un héros dans le doute, qui se voile la face, qui est même assez pénible à voir parfois, mais quand on le voit percer c'est d'autant plus jouissif, surtout quand il découvre l'origine de ses problèmes grâce à un ami de toujours.

L'auteur n'oublie donc pas ses fondamentaux : l'amitié, l'entraide, la passion pour l'art. Heureusement, parce que nous entrons dans une nouvelle phase avec le concours qui se tient enfin. Nous assistons à la première épreuve, passionnante sur le papier quand on écoute le narrateur, un peu moins (personnellement) quand on voit le résultat avec le tableau de Yatora. L'intension est une nouvelle fois louable, le cheminement sur la création entre technique, perception personnelle et émotion pertinent, mais la réalisation ne me séduit toujours pas. J'ai vraiment du mal à ne pas m'emballer pour le dessin d'un titre sur l'art... Ici, le sujet était parfaitement calibré pour la série, pour percuter le lecteur, le pousser à réfléchir sur le héros et rentrer dans son cheminement, on le fait, mas uniquement grâce à la narration et c'est un peu dommage, ça aurait mérité mieux.

En bref

Ainsi, les tomes passent et je ne parviens pas à m'immerger complètement dans cette série, pourtant de qualité, car le dessin reste trop lisse et n'est pas percutant. C'est dommage parce que l'histoire sur la découverte d'une passion pour l'art et le cheminement du héros dans ce monde est très intéressant. J'aime ses réflexions, ses recherches, ses pensées intérieures, ses rencontres et ses échanges. Tout cela est passionnant, il n'y a que le dessin qui est et reste à la traîne...

7
Blue period
Positif

Des thèmes percutants : la pression des concours, la rivalité familiale, prendre plaisir dans ce qu'on fait, se battre contre soi-même

Une narration qui nous accompagne à merveille

La belle place de l'amitié et des rencontres

Enfin les débuts du concours tant attendu

Negatif

Un dessin trop lisse qui ne nous percute pas comme il le devrait

Des couvertures en décalage avec les personnages mis en avant

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (588)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire