9
Eden

par Tampopo24 le mer. 16 juin 2021 Staff

Guérilla dans les ruines incas

Le premier tome envoyait déjà de l'ultra lourd, le second est dans la même ligne. Entre combats millimétrés et approfondissement de l'univers et des personnage, on n'a pas le temps de souffler !

J'ai vraiment été frappée par le sens du rythme de l'auteur dans ce tome. Il m'a soufflé avec ses brusques accélérations qui me laissaient sur le carreau tandis que ses héros luttaient à armes égales contre des forces qui pourtant auraient dû les dépasser. La mise en scène de cet affrontement était incroyable. Vive, rapide, brutale, sanglante et pleine d'émotion. Hiroki Endo a en plus un sens du cadrage de fou, on croirait vraiment suivre le storyboard d'un film image par image. Je me suis ainsi retrouvée à plusieurs reprises, notamment quand Kenji combat, à suivre chaque détail de ses déplacements et gestes pour ressentir encore plus l'intensité de ce qui se jouait. Incroyable !

Mais en plus, le mangaka est un conteur né parce qu'il casse régulièrement le rythme de ce combat haletant pour glisser des informations sur le passé de ses héros et ainsi creuser des personnages qu'on aurait pu croire n'être que des guérilleros. Ainsi, Wycliffe est un ancien soldat/mercenaire qui vit avec le regret des vies prises par sa faute ; Cachua, elle, se rappelle avec regret ce frère mort par envie de liberté, envie qu'elle partage ; Elijah, lui, se rappelle les jours heureux avec sa jeune soeur malgré le décalage induit par les activités de son père ; enfin Kenjin, personnage sur qui on revient le plus longuement, se souvient de sa relation intense et ambigüe avec son frère qui l'a fait plonger dans cet univers violent.

C'est toujours aussi sombre, noir et violent. La guerre est partout. L'univers est riche et complexe. On découvre de nouveaux ennemis effrayants : les ions, des soldats quasi invincibles créés artificiellement par le Propater à base du closure virus, qui avait fait disparaitre tant de gens. L'auteur mélange alors passé et présent dans le cadre de cette découverte glaçante, ce qui lui donne un impact fort dans la série. S'y ajoute les rivalités et affrontements entre Propater et Nomad, ce qui mêle encore plus Elijah, son père et ses soeurs à toute cette histoire encore bien floue mais forcément prenante qui s'annonce.

En bref

Ce tome aura surtout était le cadre de terribles affrontements entre la troupe de Sofia et les mercenaires du Propater, nous donnant l'occasion d'assister à une mise en scène grandiose. Mais on sent au loin, un vaste affrontement encore plus intense et noir se préparer. Les pertes sont déjà là et marquent le lecteur car mine de rien on s'était attaché. La suite s'annonce tout aussi cruelle. Hiroki Endo manie aussi bien la psychologie que la testostérone bourrine. Il offre de belles réflexions sur l'évolution de notre société, son rapport aux femmes, à la religion, à la science. Ce titre est vraiment un must en terme de SF.

9
Eden
Positif

Une mise en scène de folie lors des combats

Un conteur né qui entrecoupe combats à couper le souffle et révélations sur le passé des personnages

Un univers dense, sombre et solide

De belles réflexions sur l'évolution terrible mais crédible de notre société

Un must en terme de SF cyberpunk

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (588)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire