8
Les Carnets de L'Apothicaire

par Sachiko-chi le jeu. 25 mars 2021 Staff

Mao Mao est pleine de surprises, et il en faut !

Ce deuxième tome confirme mon coup de cœur pour cette saga, j'adore vraiment cette ambiance de la cour qui se dégage de ce titre. Les complots, les problèmes, les assassinats ressortent bien dans ce tome, et je suis totalement fascinée et happée par cet univers, et par le dessin qui clairement m'immerge complètement. J'ai dévoré ce tome 2 et je n'en avais pas assez, il aurait pu faire 100 pages de plus, cela ne m'aurai pas du tout dérangé !

Avant de profiter à fond de ce titre, je vais aborder rapidement l'aspect négatif de ce titre, c'est le manque de repères historiques et géographiques pour vraiment créer une force supplémentaire au titre. On peut très bien imaginer que l'histoire se déroule en Chine de par les prénoms et quelques tenues qui sont très asiatiques, et l'époque imaginait date de quelques siècles avant notre 21ème siècle. Les tenues encore une fois sont très parlantes d'une époque, le style de vie aussi, j'aurai vraiment apprécié quelques repères pour être encore mieux pris par cet univers. Mais en réfléchissant, c'est peut-être voulu, pour que nous lecteur, prenions ce titre comme une œuvre contemporaine et non comme une œuvre historique. L'idée peut-être originale et je pense le prendre comme ça, je vais me glisser dans la peau d'une chinoise de cette époque.

On retrouve notre protagoniste Mao Mao qui veut se la jouer discrète dans le palais, et ne pas faire trop de vagues, mais les événements font qu'elle se fait remarquer à tout va à son plus grand désarroi ! C'est un personnage que j'adore suivre, elle est vraiment très drôle et hors du commun, je n'ai pas souvenir d'avoir déjà rencontré un personnage comme elle. L'empereur lui-même, lui confie la mission de sauver son autre concubine Lifa. Cette dernière on l'avait déjà rencontré dans le tome précédent, puisque Mao Mao avait tenté de sauver son enfant de l'empoisonnement, et c'est à son tour d'être sauvée.
On découvre notre jeune apothicaire sous un autre jour, si elle se laisse faire c'est qu'elle le veut bien, Mao Mao a vraiment un sacré caractère, et elle croit en ses convictions. Dans ce tome, elle vient imposer le respect aux autres dames qui s'occupent de Lifa, allant même jusqu'à les terrifier. Cette Mao Mao est pleine de surprises je vous l'assure ! Ces passages m'ont beaucoup plu et viennent clairement approfondir l'attache que l'on a pour elle.
Mais ce n'est pas tout, les auteurs développent ce personnage avec son passé. On continue à découvrir les expériences qu'elle a pu mener sur elle avec les différentes plantes ou différents poisons. Ou encore la vie qu'elle a pu mener dans des quartiers assez malfamés, ce qu'elle a dû endurer pour survivre, ou ce qu'elle a dû voir avec ses yeux d'enfant. J'ai quand même eu pas mal de peine pour elle, vivre ça enfant, ce n'est pas facile.

Dans une seconde partie de ce tome, on va pouvoir assister à une jolie cérémonie où tous les personnages s'habillent convenablement pour y assister. Celle-ci permet de rencontrer et de connaître un peu mieux la famille impériale, mais aussi des personnes importantes comme Gyokuyo et Lifa que l'on connaissait déjà, mais aussi la concubine de l'ancien empereur. Cette dernière semble d'ailleurs au cœur d'un complot et Mao Mao va vraiment jouer un rôle important durant la cérémonie. Elle va rester la goûteuse officielle de Gyokuyo prête à déceler les moindres poisons dans les visuels, odeurs ou encore dans le goût de chaque plat. On sent que les choses s'assombrissent dès ce deuxième tome, les rivalités ressortent clairement entre les concubines, les demoiselles attitrées aux concubines se font la guerre, et les tensions montent entre elles.
On sent que les complots se mettent en place et Jinshi tente de les défaire avec l'aide subtil de Mao Mao.
En même temps, on a un petit côté plus léger et agréable, avec la mise en avant d'une tradition où on voit certains personnages qui s'offrent des barrettes à cheveux. Ça me fait presque penser à la traditionnelle Saint-Valentin où on offre des chocolats aux personnes que l'on apprécie.

En bref

Un deuxième tome coup de coeur, le personnage de Mao Mao est super sympathique à suivre et originale. L'univers s'assombrit avec les complots et cette histoire d’empoisonnement, mais il s'étoffe aussi avec de nouveaux personnages.

8
Les Carnets de L'Apothicaire
Positif

Des personnages sympathiques

Une protagoniste originale

Des dessins plaisants

Un univers qui s'épaissit et s'assombrit

Découverte du passé de Mao Mao

Negatif

Un petit manque de repères historiques et géographiques

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (174)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire