8
Beastars

par Tampopo24 le ven. 19 mars 2021 Staff

Mixité et inter-racialité

Quelle maîtrise bluffante du scénario ! En dehors des qualité évidentes de la série depuis ses débuts, je ressors vraiment marquée par le talent de l'autrice pour boucler son histoire comme elle le fait !

Depuis quelques tomes, elle a lentement amorcer un tournant qui explose dans ce tome 15 : la question de la mixité, de l'inter-racialité, et vraiment c'est incroyable la façon dont elle amène tout ça, mélangeant les intrigues et les destins avec une facilité rare !

Le tome s'ouvre avec une alliance surprenante, mais un peu attendue quand même, entre Legoshi et Yasha pour courir après Melon, le léopard-gazelle, qui sème le trouble. J'ai beaucoup aimé la petite dose policière apportée par le duo, ça rappelle bien les tous débuts de la série que j'avais tant aimé. En plus, l'autrice joue parfaitement la carte des opposés qui se complètent à merveille lors d'une mission d'infiltration menée tambours battants, mais pleine de subtilité dans ses propos. Il est assez fascinant de voir comment elle amène son récit jusque là, mélangeant l'intrigue autour du Beastars, celle autour des amours de Legoshi avec celle sur sa famille, pour finir par se raccrocher à ce nouveau personnage hybride, excellent !

Les discussions autour du mélange des races et de leurs conséquences sont puissantes. Depuis le début, on tend à nous présenter cela comme quelque chose de vraiment positif même si difficile à l'exemple de la relation Legoshi-Haru, dont on voit en plus ici un très joli moment. Cependant, jamais l'autrice n'avait creusé à ce point ce que ça signifiait concrètement et voir l'éclairage de Melon est très intéressant et questionne vraiment. En ce sens, les ultimes pages autour de l'histoire familiale de Legoshi et de sa mère sont très puissantes et m'ont complètement bouleversée. Le récit rapide de la vie de celle-ci m'a chamboulée et je trouve que l'autrice a parfaitement mené sa barque pour nous amener là. Excellent !

De la même façon, j'ai été soufflée par la façon dont elle est parvenue à raccrocher en parallèle l'histoire de Louis, l'autre candidat à la place de Beastars, montrant à la fois ses liens avec Legoshi, son passé de chef de gang qu'il n'arrive pas à oublier et le lien qu'il risque de tisser avec ce qui est en train de se passer à plus grande échelle. C'est un joli tour de passe qu'on pourrait croire tiré par les cheveux mais qui est bien subtil en fait quand on connait les personnalités de chacun. L'autrice a un talent certain pour nous amener là l'air de rien. En plus, la mise en scène est vraiment très bonne, fluide, pleine de peps et d'émotion à chaque instant avec beaucoup de symbolique à l'image des métamorphoses physiques connues par les héros au fil des chapitres.

En bref

Ainsi, même si j'ai été moins bousculée que lors du tome précédent, je suis une fois de plus soufflée par les qualités de narration et de mise en scène de Paru Itagaki, qui signe vraiment ici une série qui rejoint un peu plus à chaque tome mon panthéon des meilleurs mangas. Elle offre des réflexions vraiment pertinentes sur la mixité et la diversité dans un écrin ultra maîtrisé et attractif, car original et ambitieux. Je suis archi fan !

8
Beastars
Positif

Un scénario parfaitement maîtrisé

Des fils d'intrigue qui se rejoignent de manière bluffante

Un nouvel ennemi fascinant

Des réflexions passionnantes sur la mixité

Un duo Legoshi-Yasha qui fonctionne à merveille

Du grand Louis,

Le récit poignant de la mère de Legoshi

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (588)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire