8
Dice

par MassLunar le lun. 8 mars 2021 Staff

Quand on "décide sa vie aux dés !

Avant de parler de Dice , il faut avant tout parler de Nazca editions, une maison d'édition qui met un point d'honneur à proposer du contenu original issue spécialement des contrées numériques en dehors du Japon. Dice est le troisième titre publié par Nazca Editions . Il s'agit à la base d'un manhwa (manga coréen) publié sous une version numérique qu'on connaît sous le nom de webtoon.

Mais auparavant cette jeune maison d'édition crée en 2018 a pu remporter un franc succès grâce à TODAG : Tales of Demons and Gods , qui fait partie de ces manhuas numériques les plus lues sur le net. Une véritable hype qui a pu , grâce au travail de Nazca editions , être découvert en format papier et ceci en conservant bien évidemment la couleur original ce qui dans le paysage "manga " dénote un peu. Peu après, Nazca a publié Soul Land, un autre manhuas qui possède une véritable côté en Chine.

Personnellement, je ne suis pas du tout un lecteur de webtoons donc avec Dice, c'est toute une découverte et c'est tout simplement un plaisir de trouver en rayon des adaptations physiques de ces titres issues du numérique. Nous jubilons tout simplement face à tout ce qui reste encore à découvrir dans le domaine de la bd asiatique et le travail de Nazca ouvre une nouvelle porte dans ce domaine.

Dice, c'est d'abord la découverte d'un "manga" en couleur. Heureusement, nous ne sommes bien évidemment pas dans de l'anime comics. Visuellement, les couleurs apportent une immersion directe. On peut regretter qu' en termes de décors ou d'environnement, c'est un titre qui est assez vide dans un premier temps mais justement les couleurs permettent facilement d'accentuer le cadre de l'histoire. Que ce soit une ambiance nocturne assez flippante ou encore un fabuleux coucher de soleil derrière les vitres d'un lycée, de fabuleuses incrustations d'un ciel nuageux, crépusculaire, la colorisation n'est pas traité de manière superflue et apporte vraiment un joli panache visuel au titre. De plus, elle confère au manga un ton assez réaliste dans le sens où l'intrigue se déroule dans la vie de tous les jours.

Nous suivons le quotidien d'un lycéen qui est le modèle de la pure victime. Un jeune homme trilesste et vouté, malmené par les brutes du lycée, sans amis, une mère alcoolique... Ce pauvre type n'a rien pour lui si ce n'est son amour pour la plus belle fille de l'école, la seule qui semble se tourner un peu vers lui ( forcément ! ). Sa vie bascule  suite à une rencontre avec un nouvel élève à qui tout réussi et qui lui présente  une sorte de jeu IRL basé sur les dés. Je n'en dirais pas plus mais disons que l'enjeu de ce jeu qui ne pousse pas au meurtre (du moins, peut-être pas dans un premier temps) mise sur la vanité des personnages et leurs métamorphoses en un être admiré par autrui. 

Ce principe de gaming irl, très différent du survival façon Real Account, Darwin's Games ou Sky-high survival est tout simplement génial ! C'est une idée assez profonde puisqu'elle se fonde dans le quotidien des étudiants, dans leur vies ou dans leur mal-être. Ce n'est pas un jeu bête et méchant dans lequel il faut s'entretuer. Dice possède un côté slice of life à travers ce jeu qui se révèle vite attachant.

De plus, l'introduction de ce monde du jeu est très subtile dans le sens où l'auteur Hyunseok Yun n'use pas d'artifices démentielles. Ce game est ici uniquement représenté par des dés et par des curieux sms envoyés par un certain X. Il y a vraiment une mise en scène de ce jeu IRL qui s'avère délicieusement sobre. Nous ne sommes pas plongés dans un autre monde ou projetés dans une arène de combat à grand renforts de psychopathes armés jusqu'aux dents. 

Ne nous emballons pas trop car cela reste un premier tome mais cette entrée en matière est vraiment passionnante d'autant plus que l'intrigue prend aussi le temps d'exposer son personnage principal. Certes, le héros véhicule un peu une image de looser assez répandue mais il en devient vite attachant, notamment par la noblesse dont il est capable de faire preuve. Il n'y a pas de vanité chez ce personnage principal et justement Dice joue étroitement avec ce sentiment de vanité. A quel point nous sommes prêt à changer face au regard des autres ?

Même si ce premier lancer de dé s'avère  palpitant, je reste un petit peu réservé quand au dessin, notamment au niveau des décors que je trouve un peu maigre avec un certain manque au niveau des textures mais le jeu des lumières ainsi que la couleur, encore une fois, rehausse la qualité de ce style  très épuré.

Bravo au travail de Nazca editions qui a quand même réussi à adapter du scrolling en format papier. C'est quand même du bon boulot pour une maison qui compte surtout des autodidactes dans le monde éditorial. 

En somme, ce premier volume de Dice est plus que prometteur. Moi qui ne connaissait pas du tout cet univers des webtoons, je suis tout simplement ressortit enchanté de cette lecture.


En bref

Dice nous entraine dans un véritable jeu de la vie subtil et étonnant. Un titre tout simplement accrocheur et que je conseille aux fans d'univers de jeux à échelle réel, surtout si voulez découvrir un "survival" game d'une autre trempe. Allez, on peut lancer les dés une seconde fois !

8
Dice
Positif

Une intrigue de survival qui s'annonce original et qui se mixe adroitement avec le slice of life.

Un dessin rehaussé par un excellent jeu de couleurs et de lumière

Un personnage de looser vite attachant et dont on attend l'évolution

Un bon travail éditorial surtout pour adapter de la lecture numérique en scrolling

Negatif

Des décors assez vides avec des textures un peu lisse

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (172)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire