8
Plum, un amour de chat

par Auray le dim. 24 janv. 2021 Staff

« Chat » va aller

Plum, comme le rappelle la délicieuse couverture, c'est déjà un trait magnifique et très réaliste. En plus d'être mignon, il nous rappelle pourquoi nous aimons tant observer nos amis les chats. Admirez par exemple la page qui présente le titre, où l'animal est sur le dos, la patte en l'air, et l'autre à droite, pliée un petit peu, comme l'oreille d'ailleurs... bon courage pour ne pas avoir un rictus lors de l'ouverture de notre bouquin ! On a juste envie de caresser le petit ventre tout blanc !

Vraiment, le graphisme reste le gros point fort de cette série, et, il faut rappeler que le travail d'Hoshino Natsumi ne se résume pas à ça, on le lit dès le premier chapitre. Les chats amènent aussi une conversation quand il y en a plus, et favorisent parfois à tisser des liens entre les êtres humains. L'arrivée du père qui souhaite reprendre son fils après un divorce en est l'exemple le plus frappant.

Mais aussi, on peut voir dans ce dix-huitième tome une Plum qui essaye de trouver une famille d'accueil à tout une bande de chatons. Elle sonne à toutes les portes de ses connaissances, en espérant y trouver un foyer chaleureux. On se prend rapidement à ce chapitre en espérant sincèrement que tout va bien finir.

Puis, celui sur le chat sauvage qui meurt de faim et qui ne sort pas de sa cachette par sa grande méfiance est également très tendre, car il fait écho au caractère de « chien » de Flocon. Une manière de mettre celui-ci en avant de nouveau.

Sinon, vous vous amusez aussi avec les difficultés de dormir avec un animal collant, je pense que ça parlera à beaucoup d'entre nous, car ça arrive très souvent en cette période hivernale. Enfin, un chapitre plus sérieux sur l'attention à porter à son animal et sur les risques de maladies qu'il lui incombe est à mettre en relief.

Pour conclure, j'ai toujours du mal avec les shorts, même si je les ai trouvés plus digeste et compréhensible. En fait, j'aime tellement les chapitres que je les lis très vite. Bon, ça fait que trois pages aussi, il faut dire. Mais, à un moment, et c'est ce qui fait que ce tome est plus particulier, un mot de l'auteur après une pause de près d'un an est à lire en serrant les dents... effectivement, la Plum originelle est décédée. Et quand c'est un membre de la famille à part entière, et qui a posé tant de fois afin de dessiner au mieux notre manga, on ne peut que dédier cet article à tous les animaux de compagnie qui ont compté dans notre vie...

En bref

« Occupe-toi bien de Plum, et de maman ! »

8
Plum, un amour de chat
Positif

Le dessin forcément

Des scénarios plus intimistes

Le mot de l'auteur, vraiment très émouvant

Un tome phare pour le coup

Negatif

Les shorts restent moins intéressants pour ma part en général

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (452)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire