7
Les Carnets de L'Apothicaire

par Skeet le jeu. 21 janv. 2021 Staff

Intrigues à la cour

Bienvenue au harem

Manga adapté d'un roman toujours en cours au Japon, Les carnets de l'apothicaire prend place en Chine, et plus précisément dans la cour intérieure de la cité impériale, le quartier des femmes. On y suit le quotidien de Mao Mao, une jeune fille qui a été enlevée et vendue comme servante il y a peu. Le quartier des femmes est le lieu de résidence des concubines de l'empereur, une sorte de harem où seules les femmes sont admises, exception faite des eunuques. Le but étant bien sûr de fournir des héritiers au trône...

© Natsu Hyuuga / Shufunotomo Infos Co., Ltd.
© Nekokurage, Itsuki Nanao / SQUARE ENIX

Mais contrairement à la plupart des jeunes servantes, Mao Mao est instruite et sait lire. Mieux : elle était apothicaire et possède de solides connaissances dans les plantes et la confection de médicaments. Mais pas question pour elle de dévoiler qui elle était sans sa vie d'avant, elle préfère faire profil bas et passer inaperçue.

Bien entendu, elle va rapidement être démasquée quand elle va prendre part à la résolution d'un sérieux problème : la mort prématurée de nombreux nouveau-nés.

Immersion réussie

Voilà un manga à la fois intéressant historiquement parlant et immersif. La dessinatrice a reproduit avec grand soin cet environnement luxueux et mystérieux par bien des aspects. Les temples, pavillons et autre appartements sont très bien restitués et participent grandement à l'immersion du lecteur. Les personnages quant à eux sont dessinés de manière plus "classique" si on peut dire, dans le sens où leurs traits nous sont familiers car souvent rencontrés dans d'autres œuvres, notamment des shojo.

© Natsu Hyuuga / Shufunotomo Infos Co., Ltd. 
© Nekokurage, Itsuki Nanao / SQUARE ENIX

Au cours du premier chapitre, on découvre le fonctionnement de la vie quotidienne des personnes évoluant dans le quartier des femmes avec pas mal de petites explications sur le sort réservé aux servantes. On pourrait plaindre toutes ces jeunes femmes arrachées de force à leur quotidien et à leurs familles mais en même temps, elle ont peut-être été sorties de la misère... Car au final, elles ne manquent de rien et vivent dans un environnement protégé. En tout cas, l'autrice ne nous présente pas leur sort comme peu enviable. Par contre, concernant Mao Mao, on ne peut que trouver dommage qu'une jeune femme avec ses connaissances se retrouve réduite au travail de servante sans pouvoir mettre à profit son talent ! Heureusement, cela ne va pas durer bien longtemps.

Les plus à plaindre son finalement les concubines, même si elles sont traitées avec tous les égards possibles. Elles ne sont vues que comme des reproductrices et une sorte de rivalité s'installe petit à petit entre elles. Comme leur but est de plaire le plus possible à l'empereur, certaines supportent mal le fait de ne pas ou peu recevoir la visite de celui-ci. L'autrice met ainsi en avant les sentiments des concubines pour qu'on comprenne bien dans quel état d'esprit elles se trouvent.

Une sorte de détective ?

Quand on arrive à la fin de ce premier tome, on comprend bien sûr l'importance grandissante du personnage de Mao Mao mais aussi le rôle qu'elle va finalement jouer. Il se passe beaucoup de choses dans cet endroit secret et isolé qu'est le quartier des femmes. De nombreuses intrigues doivent s'y dérouler. Les connaissances et la capacité d'observation et d'analyse de Mao Mao vont l'amener à résoudre un certain nombre de problèmes.

Pour le moment on est plus dans un manga de type tranche de vie sans fil rouge bien défini, mis à part l'envie de Mao Mao de retrouver sa vie d'avant. On se laisse bercer par un rythme relativement lent et une narration posée qui fait la part belle à la fois à la contemplation de ce lieu à l'atmosphère si particulière mais aussi à l'évolution des personnages et de la manière dont nous les percevons.

© Natsu Hyuuga / Shufunotomo Infos Co., Ltd. 
© Nekokurage, Itsuki Nanao / SQUARE ENIX

En bref

Ce premier tome est une sympathique mise en place de l'histoire qui nous donne assez d'éléments pour comprendre dans quoi nous nous embarquons. Avec ses dessins soignés et son scénario qui tient la route, cette série présente un bon potentiel. Son ton léger et son humour en font une lecture agréable, sans qu'on attende vraiment une originalité scénaristique quelconque étant donné qu'on est pour le moment dans de la tranche de vie. La suite nous dira si cette série va devenir addictive grâce à des intrigues prenantes !

7
Les Carnets de L'Apothicaire
Positif

Dessins des bâtiments soignés

Le côté historique sans la lourdeur

Envie d'en savoir plus sur le quotidien du quartier des femmes

Negatif

Relativement classique dans le déroulement pour le moment

Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (643)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire