Critique Manga Jormungand #7

7
Jormungand

par Niwo le dim. 13 déc. 2020 Staff

Une tournure inattendue

Nous nous rapprochons de la fin de Jormungand, puisqu’au prochain tome nous entrerons dans le dernier tiers de la série. Fidèle à ses prédécesseurs, ce septième tome nous offre une qualité constante, bien que plus complet dans son apport scénaristique.

À chaque nouveau tome, je mets un bon chapitre avant de me plonger pleinement dans l’histoire mais je finis toujours par oublier tout ce qui m’entoure et me concentrer uniquement sur les aventures de Koko & co. Sur le principe, ce tome diffère des précédents car comme je l’ai dit dans l’introduction, il apporte un véritable plus à l’histoire. Déjà parce qu’on commence enfin à avoir une idée de fin de série. J’avais dit précédemment qu’on aurait sûrement une fin ouverte mais je commence à me demander si ce sera vraiment le cas.

En effet, des événements nouveaux nous laissent penser que l’auteur a une toute autre vision des choses. Koko devient la cible de la CIA qui considère qu’elle risque de se transformer en monstre et perdre sa part d’humanité. Bien que son activité soit illégale, son ressenti la différenciait d’autres marchands. Certaines oppositions vont s’affirmer dans ce tome puisque Bookman pense qu’il faut se mettre Koko dans la poche alors que Hex, son bras gauche, veut l’exterminer avant qu’il ne soit trop tard.

De ce fait, l’œuvre prend une tournure d’autant plus sérieuse, ce qui n’est pas pour me déplaire. Bien que le thème du titre soit sérieux, il a toujours eu une pointe de légèreté qui s’efface à mesure que l’histoire évolue. J’ai l’impression d’avoir un peu sous-estimé la série en pensant qu’elle resterait linéaire -même si ce n’était pas un mal-. Ce changement soudain et imprévisible me conforte quant à la qualité de la série.

Cependant, je pense que tout le monde ne peut être réceptif à Jormungand. Le titre reste assez singulier et il faut apprécier l’intrigue dès le départ sous peine d’être déçu de l’évolution. Cela reste un titre principalement prévisible qui ne saura pas ravir les plus exigeants d’entre nous.

En bref

Une fois de plus, Jormungand se veut constant et convaincant. Le scénario suit son cours et nous promet même quelques surprises qui viennent bouleverser le cours du récit. Je pense qu'on peut même espérer une belle fin qui sorte des sentiers battus, mais pour cela : affaire à suivre...

7
Jormungand
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (449)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire