7
Berserk

par Tampopo24 le mer. 13 nov. 2019 Staff

Les débuts timides d'une saga culte !

100 ans après tout le monde, je découvre ce seinen culte et son univers de Dark Fantasy. A l’époque, je n’avais pas voulu le lire de peur que ce soit trop sombre et violent pour moi. Quelques années plus tard, j’ai décidé de ne plus passer à côté et de voir ce que donne ce titre à la réputation sulfureuse.

Berserk est le récit des aventures de Guts, un sombre guerrier à la force titanesque et à l’épée gigantesque, qui déambule dans un monde médiéval dur et très violent, semant tous un tas de cadavres dans son sillage tandis qu’il semble fuir des créatures démoniaques qui veulent s’en prendre à lui.

Soyons franche, ce premier tome n’est vraiment qu’une amorce à un univers bien plus riche, je l’imagine. On n’apprend que peu de choses de ce héros que l’on découvre. C’est juste un homme sombre au caractère ambigu dont on ne sait vraiment de quel côté il est et qui semble poursuivi par de sombres créatures sans qu’on sache vraiment pourquoi. Pour le moment tout est assez flou, les partis prenants, les objectifs, les royaumes concernés, etc. Alors même si c’est séduisant et prometteur, je reste sur ma faim.

Par contre, contrairement à ce que je croyais, j’ai été séduite par la violence du titre et sa dureté. Oui, ça taillade sec et c’est sanguinolent à souhait, mais ça ne ment pas sur la marchandise. On sait à quoi s’attendre et l’auteur nous donne ce à quoi l’on s’attend. Pour le moment, ça fait très exutoire, ça ne me dérange pas pour un début, mais je vais vouloir un peu plus d’explications, d’histoire et de raisons derrière tout ça à force et j’espère que je l’aurai.

Graphiquement, je suis un poil déçue par contre. Je trouve le dessin assez pataud, de même que la mise en page qui manque de dynamisme parfois et fait un peu saccadée. Certains angles d’attaque m’ont fait tiqué également mais je sais que ce n’est qu’un premier tome, qu’il date de 1989 et que l’auteur a bien progressé depuis. De plus, il y a quand même du positif dans son travail graphique. Les planches rendent très bien l’univers médiéval. Elles sont également bien détaillées et donc immersives et ça j’aime, malgré les faux airs de Ken le survivant du héros xD

Pour finir, je n’en parle pas forcément mais ici je m’y sens obligée. J’ai été un brin déçue par l’édition de Glénat, ou plutôt la réédition de 2017. J’ai des pages où l’impression est franchement mauvaise, comme si les pages étaient délavées et non je ne parle pas du passage des pages couleur en pages en noir & blanc. Du coup, je trouve que c’est très décevant de la part d’un tel éditeur de ne pas maîtriser la qualité de réimpression de ce genre de titre culte de leur catalogue !

En bref

J’ai été séduite par ce premier tome. Il m’a donné envie d’en apprendre plus sur l’univers de Berserk et le personnage de Guts. Je reste cependant vraiment sur ma faim tant il est une vaste introduction. Je n’ai pas reçu la claque que j’attendais parce que ça manque un peu d’accroche. Par contre, je n’ai pas été autant gênée que je l’aurais cru par la violence du titre et j’en suis ravie. Je vais donc pouvoir poursuivre ma découverte.

7
Berserk
Positif

Un univers sombre et prometteur

Un anti-héros en héros

Du rythme

Negatif

Des dessins grossiers

Beaucoup de clichés

Du déjà vu

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (485)
Partager :
Commentaires sur cette critique (1)
  • Le tome 40 sort le 28 septembre au Japon, enfin :D

Laissez un commentaire