Critique Black Clover 10

Alors que le calme était enfin revenu, un nouvel enjeu fit face à Asta, désormais paralysé des deux bras. Non loin d'avoir à envier les précédents, ce tome reste pourtant plus classique. Attention, ça ne veut pas dire qu'il est moins bon, mais il dégage tout simplement moins de punch, malgré un esprit de solidarité dominant. Encore une fois, le Taureau Noir est au rendez-vous, et tous ses membres sont bien décidés à aider Asta !

Un esprit combatif sans faille

Bien qu'Asta soit à moitié handicapé, il montre une fois de plus que sa motivation est infaillible. Même si son état d'esprit reste très proche du typique héros de Nekketsu, je trouve qu'il y apporte suffisamment sa touche personnelle pour le noter. Si on prend le temps de se poser et regarder les grands mainstream du genre... On se rend vite compte que même si Asta a eu un environnement plus stable (malgré le fait qu'il soit orphelin), il n'a clairement pas eu de chance concernant la magie. Et là encore, l'auteur n'a pas cherché à lui donner des pouvoirs réels sans que ça n'ait de sens. Il n'est pas capable de produire de la magie ? Ok, donnons-lui autre chose. C'est bien pour cette raison que le voir perdre l'usage de ses bras semble un petit peu gros, puisque c'est ce qui lui permet de se battre.

Mais dans la suite du tome, alors que ses amis ont cherché de nombreux moyens de lui venir en aide, Vanessa se rend à la Forêt des Sorcières, certaine que la reine pourra lui venir en aide. Mais tout ne se passe pas comme prévu et les membres du Taureau noir viennent en aide... Et au final, des forces ennemies viennent envahir la forêt, de part et d'autre. Et c'est là qu'on voit un Asta véritablement combatif, puisque après avoir convaincu la sorcière de lui rendre ses pouvoirs, il repart directement au combat, bien décider à en découdre avec les affreux personnages qui se sont invités.

De nombreux rebondissements

Lorsque les différents partis prennent part au combat, de nombreux événements viennent changer le cours des choses, notamment le fait que les membres des différentes organisations semblent avoir un passé en commun... Et ce qui est bien, c'est qu'en plus de créer des rebondissements, ça nous permet aussi d'en savoir plus sur le passé de nos antagonistes, et sur les raisons qui les poussent à agir de la sorte.

Vous ne trouvez pas ça génial, de réussir à créer une certaine ambiance tout en développant l'histoire et que ça reste cohérent ? On arrive à un stade où la trame scénaristique prend un tout autre tournant, et je ne m'avance pas en disant que ça n'a plus rien à voir avec la presque-atrocité du début.

7
Encore une fois, Black Clover sait attirer mon attention avec de nombreux rebondissements et une histoire bien menée. Le manga a encore beaucoup de chemin à faire avant d'avoir le développement nécessaire à la bonne compréhension de l'ensemble (il reste pas mal de phases d'ombre quant aux antagonistes et aux choix personnels de chacun d'entre eux), cependant, il reste assez cohérent pour garder de l'intérêt.

Achetez Black CloverT.10 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

Black Clover (Manga), Black Clover T.10

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire