Critique Black Clover 7

Après une longue pause dans ma lecture, j'ai finalement repris la suite de Black Clover pour développer mon ressenti sur cette série (qui avait malheureusement été très négatif au départ). Mais je dois avouer que ce tome me réconcilie en grande partie avec la série.

Première raison ? Les combats sont de plus en plus épiques. Alors qu'au début ils étaient uniquement là pour mettre en avant l'humour du titre, ils sont désormais plus sérieux et importants (tout en gardant une part d'humour bien entendu) et par conséquent beaucoup plus crédibles. Ce sont ces combats qui permettent aux héros de se surpasser et évoluer dans leur magie. Ce qui est bien, c'est que chaque prise de conscience de personnage sera mise en avant, même lorsqu'il est secondaire. Dans ce tome, c'est au tour de Noelle avec sa magie de l'eau. Son évolution est satisfaisante car c'est un personnage qui méritait du développement. Issue d'une famille noble, elle a été rejetée de celle-ci à cause de son manque de contrôle magique, de sa « médiocrité ». Elle a encore plus à prouver que n'importe qui d'autre. Elle ressemble un petit peu à Asta pour le coup, qui se bat et fait tout pour évoluer malgré ses faiblesses (dans son cas, son absence totale de magie).

Ensuite, ce tome se centre sur les membres de la compagnie du Taureau noir et c'est carrément bien. De ce que j'ai vu, c'est sûrement la compagnie la plus intéressante car tous ses membres sont atypiques et ont leur propre histoire. C'est cette originalité qui leur permet d'obtenir des missions de la plus haute importance puisque l'empereur-mage estime qu'ils ne sont pas avides de pouvoir et de gloire. Cette compagnie permet un certain contraste entre les différentes têtes pensantes du royaume de Clover. Comme quoi, même quand on a une personnalité compliquée et qu'on est impulsif, on peut devenir très important dans ce genre d'histoire. En plus de ça, c'est dans cette compagnie qu'on retrouve les pouvoirs magiques les plus particuliers, ce qui leur donne beaucoup plus de charme. Quand je vois les capitaines de certaines compagnies, je me dis que Yami n'a absolument rien à leur envier. Tout dans l'histoire est fait pour nous faire apprécier ces membres plus que les autres, surtout qu'on ne se soucie plus du reste depuis un petit moment maintenant.

Le dernier point qui m'a fait apprécier ce tome est l'atténuation des références mal placées. Dans les premiers tomes surtout, à quasiment toutes les pages il y avait de nombreuses références à d'autres œuvres qui n'étaient pas utiles à l'histoire et alourdissaient le contenu (le genre qui vous fait souffler et lever les yeux au ciel). En plus de ça, l'identité-même du titre était camouflée suite à ça et pour une série qui sera sûrement longue, ce n'est pas ce qu'il y a de mieux pour maintenir le lecteur addict à une série. Mais fort heureusement, Black Clover se détache de plus en plus des autres Nekketsu pour tracer son propre chemin et ça, c'est génial.

7
Enfin un tome qui a de l'allure ! Black Clover se détache enfin pour suivre sa propre route avec des personnages de plus en plus développés et une intrigue qui se dévoile au fur et à mesure. On n'est pas encore au coup de coeur mais l'important est présent.

Achetez Black CloverT.7 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

Black Clover (Manga), Black Clover T.7

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire