6
+Anima

par Yami Shadow le sam. 16 avril 2016

+Anima est un manga d’une dizaine de tomes publié en France par Taifu Comics. La première chose qui m’a marqué sur les couvertures, c’est le style du crayon de Natsumi Mukai. Il m’a tout de suite fait penser à un autre manga culte que tout le monde connaît au moins de nom maintenant : Dragon Ball. On pourrait aussi penser au style présent dans les Dragon Quest, une saga mythique de jeux vidéo au Japon. Que cache donc cette saga ? L’histoire sera-t-elle tout aussi grande qu’a pu l’être celle de notre ami Sangoku ?

Cooro est un jeune enfant de onze ans qui semble vivre seul. Bien entendu, il est ce qu’on appelle un « +Anima », un être doué d’une capacité animale. Il est l’Anima du corbeau, et possède donc la capacité de sortir des ailes noires de son dos. Notre jeune héros fera rapidement la rencontre de Husky, l’anima du poisson. Tous les deux vont décider de partir à l’exploration du monde à la recherche de leurs semblables. Au cours de ce premier tome, ils seront rejoints par Senri, l’anima de l’ours et Nana, l’anima de la chauve-souris.

Un résumé assez court, mais qui résume globalement toute l’histoire présente dans ces deux premiers tomes. Nos héros parcourent le monde qui les entourent à la recherche d’autres anima. Au cours de leur voyage, ils rencontreront d’autres personnes et vivront de petites histoires. C’est une base simple, mais qui peut se révéler très gagnante au cours du développement du manga. C’est aussi un bon schéma narratif que l’on retrouve beaucoup dans les Shonen. On sent clairement que ce manga est destiné à un public jeune, mais qui ne l’empêche pas d’être lu par des personnes plus âgées qui vont pouvoir y prendre tout autant de plaisir. C’est le genre de manga qu’on aime lire sans trop se prendre la tête, simplement pour le plaisir !

Pour ce qui est des traits de crayon, le sentiment dégagé sur la couverture est confirmé tout au long de l’ouvrage : il est proche de celui du grand Akira Toriyama sur certains détails. On y retrouve ce style de crayon très caractéristique de l’auteur de Dragon Ball, qui est aussi le superviseur des environnements graphiques de Dragon Quest. C’est donc avec un brin de nostalgie qu’on se plonge dans l’histoire de Cooro. Le style graphique est aussi en concordance avec l’histoire. Petit détail assez sympathique aussi, c’est la présence « d’anciens chapitres » au sein du deuxième tome. Des chapitres qui semblent ne pas s’intégrer dans la trame principale, mais qui nous sont quand même montrés ! On peut ainsi voir une évolution entre la conception des personnages et ce qu’ils sont vraiment devenus.


En conclusion, un manga destiné aux plus jeunes, mais qui peut tout aussi bien être lu par les plus grands. Un manga à lire sans prise de tête, simplement pour le plaisir ! Pour ma part, j’espère avoir le plaisir de retrouver la suite des aventures de notre jeune groupe sous peu !

En bref

6
+Anima
Yami Shadow Suivre Yami Shadow Toutes ses critiques (36)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire