8
Barakamon

par snoopy le mar. 22 mars 2016 Staff

Dans le tome précédent, père et fils vont donner un cours d’initiation à la classe de Naru qui va prendre une tournure de compétition suite aux manœuvres de Kawa. Une occasion qui va permettre au père de donner pour la première fois son ressenti sur les calligraphies de son fils. Des paroles encourageantes emplies d’amour et de fierté qui m’ont beaucoup touchée et qui m’ont surprise puisque jusqu’ici je l’avais trouvé plutôt sévère et froid. L’auteur nous offrant ainsi un des moments les plus émouvants et touchants de son récit. En plus, on refermait ce 10ème tome sur un évènement surprenant qui pour une fois laissait le lecteur sur une note de suspens. L’amour frapperait-il à la porte de Seishû ?

Ses parents ont en tout cas reçu une demande dans ce sens et on découvre ainsi ce qui les a réellement amenés à faire le déplacement jusque l’île. C’est une grande décision que doit prendre le jeune homme qui se retrouve alors dans une position délicate puisqu’il ne veut pas créer de problèmes à ses parents mais qui ne se sent pas non plus prêt à sauter le pas. En effet, lui qui se bat en permanence contre ses craintes de ne pas être reconnu par la profession et qui cherche désespérément à perfectionner son art, j’ai du mal à l’imaginer se consacrer à autre chose même si j’avoue que l’idée d’un début de romance me plairait bien.

En plus, l’auteur prend un malin plaisir à nous faire languir en ne nous montrant pas toute suite le portrait de la jeune fille. Heureusement on peut compter sur Tama et Miwa qui sont prêtes à tout pour le voir et qui après quelques efforts parviennent à leurs fins. Explosion de rire assurée !

J’ai beaucoup apprécié cette petite visite grâce à laquelle on a pu découvrir d’autres facettes de la personnalité de nombreux personnages en particulier la bienveillance du père qui apporte vraiment une note de douceur et de tendresse au récit. On pourra aussi citer le grain de folie de la mère qui nous aura offert quelques scènes bien délirantes. C’était aussi l’occasion d’en apprendre plus sur l’étrange Kirié qui jusqu’ici s’était révélé antipathique rabaissant en permanence Seishû mais qui, grâce à sa rencontre avec mamie Yasu, va se révéler un peu plus sympathique. Autant de traits de caractères qui n’étaient pas forcément ressorti lorsque Seishû s’était rendu en ville, décidément l’air de la campagne réussit à nombreuses personnes.

On fait aussi un petit bond dans le passé et on découvre un Seishû à l’époque du lycée, ce qui nous donne encore plus envie de lire le spin-off qui est très attendu par tous les fans. (S’il vous plait Mr Ki-oon)

Ensuite, Seishû s’essaie à l’agriculture et quoi de mieux qu’un petit challenge lancé par Kazuma alias le bolide pour pimenter cette nouvelle expérience. C’est encore une fois très frais et divertissant, on a hâte de connaitre le résultat de ses plantations.

Enfin, le tome se conclut sur une bonne vieille tradition bien folklorique (mais quelle drôle d’idée, hein !) qui nous fera encore bien rire, Seihsû se montrant toujours aussi maladroit et Naru toujours aussi drôle et prévenante envers son compagnon de jeu.

Passé le cap des 10 tomes, Barakamon est toujours égal à lui-même. Un pur condensé de bonne humeur alternant brillamment des moments touchants et d’autres beaucoup plus drôles. Une aventure humaine qui n’a pas fini de nous charmer grâce à ses personnages hauts en couleurs toujours plus attachants et le quotidien pas si paisible que cela de la campagne.

Sourires garantis !

Note : 8,5/10

En bref

8
Barakamon
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (485)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire