7
Sword Art Online - Fairy dance

par Neginator le jeu. 12 févr. 2015 Staff

Asuna et Kirito (Kazuto) sont parvenus à mettre fin à SAO. Kazuto a réussi à revenir dans le monde réel mais Asuna est toujours plongée dans le coma… Autour de cette dernière se trame un complot : Nobuyuki Sugô, l’homme qui est désormais en charge du serveur SAO, est le fiancé officiel d’Asuna, malgré le fait qu’elle ne l’apprécie pas, mais ses parents n’en ont pas conscience et le coma de la demoiselle est une aubaine pour Nobuyuki.
Kazuto, frustré, rentre chez lui et reçoit un message avec une photo d’une personne enfermée dans une cage dans un jeu et ressemblant étrangement à Asuna. Kazuto décide alors de partir à la rencontre de cette personne et de lui porter secours car il a la conviction qu’il s’agit d’Asuna.
Cette dernière est belle et bien retenue prisonnière dans le nouveau jeu nommé ALO et par Nobuyuki, qui plus est.


Ce nouvel arc de Sword Art Online est réalisé par un nouveau dessinateur et toujours basé sur les romans de Reki KAWAHARA. La première chose qui saute aux yeux, c’est le changement fulgurant du dessin par rapport à Sword Art Online : Aincrad (publié par Ototo fin 2014), qui désormais plus soigné, plus fin, plus précis et se rapprochant plus de l’image que l’on avait des personnages (à cause de l’anime). Ceci ne nous fait qu’adhérer encore plus à l’univers merveilleux qu’est celui des fées dans cet arc, l’aspect féerique est vraiment perceptible.

Si on se penche maintenant sur le scénario, ce premier tome pose bien les bases de ce nouvel arc en nous présentant les divers objectifs de chacun des personnages, même celui du personnage machiavélique de cette histoire : Kirito (Kazuto), mené par son amour pour Asuna et sa colère pour Nobuyuki, va tenter de délivrer cette princesse mystérieuse, retenue en haut de l’Arbre Monde, Nobuyuki quant à lui, vise la manipulation mentale des joueurs afin d’expérimenter de nouvelles possibilités de contrôle humain et enfin, Asuna qui joue ici la princesse prisonnière. Tout ceci fait légèrement cliché mais ne nous empêche pas d’apprécier l’univers que nous présente ici l’auteur. De plus, cet arc reste assez isolé du précédent, ainsi les lecteurs souhaitant commencer par celui-ci ne seront pas vraiment perdus.

Les émotions des personnages sont clairement retranscrites avec des visages, des regards très expressifs. Cependant, on pourra reprocher à ce tome son trop plein d’émotions et sa prédominance à traiter des relations entre Kirito (Kazuto) et les personnages qui l’entourent au détriment de l’action et de l’aventure. En effet, nous avons ici une œuvre sur un jeu de rôle en ligne censé proposer un certain nombre de scènes d’action et ici, on ne trouve que très peu de celles-ci. Ces dernières sont d’ailleurs très brèves, ce qui pénalise un peu ce tome. Pour le moment, nous avons beaucoup d’explications et de sentimentalisme ce qui n’est pas désagréable, on comprend ainsi mieux l’univers et la relations entre les personnages, auxquels on peut s’attacher plus facilement mais il y a très peu d’action, espérons que ça change au prochain tome.

Dans ce nouvel arc, nous avons également un nouveau personnage principal qui apparaît : Leafa, qui n’est autre que le personnage joué par Suguha, une proche de Kazuto. Elle est censée être puissante selon les membres de son groupe, mais actuellement, il est vrai qu’on ne peut pas encore le confirmer…


Ce premier tome qui semble avoir dévoilé une bonne partie des grandes lignes de son histoire est plus orienté sur le personnage de Kirito (Kazuto) et ses relations avec les personnages qui l’entourent en glissant quelques passages de fan service, plutôt qu’à l’action. Cependant, il amorce bien la suite en ayant posé les bonnes bases et en nous ayant expliqué l’univers du nouveau jeu, afin de laisser place par la suite, on l’espère, à quelques combats exceptionnels. Espérons maintenant que ceux-ci ne seront pas aussi expéditifs que ceux de ce tome et qu’on pourra ainsi profité un peu plus de l’univers fantastique d’ALO.

En bref

7
Sword Art Online - Fairy dance
Neginator Suivre Neginator Toutes ses critiques (153)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire