8
Kid I Luck

par Lelouch le ven. 26 déc. 2014 Staff

Alors qu’il ne rencontre pas le succès escompté dans la comédie, Kinjiro ne baisse pas les bras, bien au contraire, il va redoubler d’efforts. Yayoi, jeune fille frêle et timide, se révèle être en réalité une spécialiste de la comédie. Elle participe régulièrement à travers des blagues à la célèbre émission « Resto Barjo ». Kinjiro est une des seules personnes au courant de ce talent caché. Il profite de cela pour contraindre Yayoi à lui enseigner les ficelles du métier, mais la tâche s’annonce ardu, au vu d’où part le jeune homme. Le chemin du rire est long pour Kinjiro Yaokin, surtout que son but est loin de plaire à tout le monde.

Pour ce deuxième volume volume, on retrouve les mêmes codes que dans le précédent. Kinjiro, ancien voyou, reconverti en humoriste apprenti conserve les codes physiques du premier avec le comportement du nouveau Kinjiro. Le mélange est à lui seul toujours aussi drôle et décalé. Le rythme de lecture est toujours soutenu. On suit les déboires de Kinjiro, passant de moments intense comme le concours à des moments plus calmes et sérieux lorsque les amies de Kuriko, qui s’est repliée sur elle-même, doutent de la sincérité du jeune homme.

Les blagues sont loin d’être toutes drôles, certaines sont mêmes franchement pas terrible, mais le comique du manga vient plutôt de la situation que de l’humour en lui-même. Les dessins aident bien à ce système. En effet, c’est surtout sur le visage de Kinjiro que l’on peut suivre l’évolution. Quand ses blagues font un bide, il a le visage crispé, dur, le regard noir mais dès qu’il arrive à faire quelque chose de correct, son visage s’ouvre, les traits sont moins durs. Ce changement bien travaillé est très appréciable, il permet de nous faire vivre les émotions du manga.

L’avancement du scénario est perceptible, on sent bien que ça avance, et que les personnages évoluent. On se demande toujours, en refermant le volume, comment l’histoire va se terminer, mais, ce qui est sûr, c’est que ce deuxième tome remplie ses missions. La conclusion de cette histoire est pour le prochain tome et elle promet d’être bonne si l’auteur reste sur sa lancée. Un deuxième tome toujours humain, parfois drôle, parfois touchant.

En bref

8
Kid I Luck
Lelouch Suivre Lelouch Toutes ses critiques (279)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire