4
Assassin's Creed Awakening

par Lelouch le dim. 16 nov. 2014 Staff

Nous voilà déjà devant le second et dernier tome d’ « Assassin’s Credd, Awakening ». On suit toujours Edward Kenway du côté des pirates et le jeune Masato du côté du Japon moderne. Le jeune garçon est obligé de retourner dans l’Animus pour espérer revoir sa mère que les Templiers ont faite prisonnière. Son ancêtre le pirate, tente, quant à lui, de sauver les pirates, ou du moins prévoir leur avenir et surtout, il essaye de devenir un assassin et de découvrir de ce qui se cache derrière l’observatoire.

Achever l’adaptation d’un jeu vidéo en un tome, après un premier moyennement satisfaisant, autant le dire de suite, c’est mal barré pour redresser la barre du navire. On se replonge facilement dans l’ambiance des Caraïbes du XVIIIème, avec ses pirates qui cherchent à survivre face aux anglais, et surtout avec les assassins qui essayent de contrer les Templiers. Le passage au Japon moderne n’est pas très convainquant par contre, ne se faisant que deux fois, dont une pour conclure le manga. C’est ça, tout simplement, ça va vite, trop vite, laissant le scénario d’un jeu complexe à l’état, ici, de petite histoire, de résumé simplifié au possible avec une fin qui se voudrait grandiose sans y parvenir.

Les dessins sont dans la même teinte que lors du premier tome. Côté pirates, c’est assez riche en décors, les personnages sont sympathique, et côté Masato, c’est pauvre et un peu brouillon. Là aussi, on sent un côté trop rapide, trop bâclé, qui est, après tout, assorti au scénario.

L’histoire se conclut, certes, mais de façon trop rapide, surfaite, sans vraiment nous embarquer dans le navire de Kenway, ou l’ambition de Masato. On reste à quai, voyant passer une aventure trop précipitée pour nous emballer.

En bref

4
Assassin's Creed Awakening
Lelouch Suivre Lelouch Toutes ses critiques (279)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire