5
Le Fil Rouge

par Suiginto le lun. 14 juil. 2014 Staff

Chihiro, manager de l'équipe de Kendô du collège, et qui éprouve des sentiments à sens unique pour Nanjô, le capitaine de l'équipe, va se trouver perturbée par l'irruption dans sa vie du capitaine de l'équipe adverse, l'entreprenant Hinase...
Vers qui les sentiments de la jeune fille vont-ils finalement se tourner?

Même s'il ne souffre d'aucun défaut en particulier, Le fil rouge est un shôjô comme on en voit tant d'autres, sans rien d'original qui le distingue particulièrement de la masse de sorties...
L'héroïne très belle mais froide ne sait pas vraiment reconnaître ses sentiments ni les exprimer, heureusement elle est épaulée par son amie, Rino, qui n'a pas l'air non plus très dégourdie en amour (avec un garçon qui a des sentiments pour elle, et elle qui semble en avoir pour un autre, tout en pensant que lui en aime une autre... vous suivez?).
Et tout va basculer quand ils vont arriver au lycée...
Bref, beaucoup de triangles amoureux en perspective, il faut donc vraiment aimer le genre, ainsi que l'univers des romances lycéennes, pour accrocher à la série.

L'histoire est soutenue par des graphismes jolis bien que classiques, j'ai trouvé cependant certains personnages difficiles à reconnaître d'une case à l'autre.
L'édition de Panini comme toujours souffre d'un papier un peu jaune et d'un ouvrage un peu rigide. L'éditeur offrait en tout cas une carte postale à l'effigie de la série lors de la dernière Japan Expo, ainsi que le second tome en avant-première, avis aux fans!

En résumé, une série qui ne m'a pas vraiment accrochée, n'étant pas spécialement attirée par les comédies romantiques avec des triangles amoureux, des maladresses et des quiproquos à la pelle... L'éditeur mettant en avant par un autocollant promotionnel la filiation avec Kare First Love également dessiné par Kaho Miyasaka, les aficionados de la précédente série de l'auteur devraient donc trouver leur bonheur avec celle-ci.

En bref

5
Le Fil Rouge
Suiginto Suivre Suiginto Toutes ses critiques (720)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire