3
Returners

par Sherryn le ven. 23 mai 2014 Staff

Il y a quelque temps, alors que je visitais le site d'une blogueuse lectrice de yaoi mais lucide quant à la qualité moyenne du genre, j'ai lu la phrase suivante qui m'avait fait sourire : "je lis du yaoi un peu comme je mange des chips". Pourquoi est-ce que j'évoque cette anecdote sur la fiche de Returners, me demanderez-vous, eh bien c'est parce que la lecture de ce manga m'a donné exactement cette sensation: c'est un manga qui se lit "un peu comme on mange des chips" : distraitement et sans garder de trace marquante ; ce n'est pas forcément mauvais, mais ça ne mérite pas qu'on y consacre toute son attention et c'est oublié sitôt fini.

Donc ce que vous allez trouver dans Returners, c'est : des combats et du fan-service. C'est à peu près tout. Il y a une atmosphère mêlant gore, action, et petites culottes pour les amateurs du genre (perso ça m'a gonflée plus qu'autre chose, mais c'est une question de goût) qui n'est pas désagréable et grâce à laquelle on peut lire sans forcément s'ennuyer. De plus, les persos ont du caractère, et malgré le côté clairement stéréotypé, surtout dans le cas de la fille, ils restent plus sympathiques à côtoyer que des héros fades ou sans personnalité.

Le problème, c'est qu'il n'y a vraiment rien d'autre... Returners, c'est avant tout un concept : des méchants monstres se sont tout à coup mis à débarquer et il faut les latter l'un après l'autre en attendant le jour pas franchement programmé, où les héros pourront aller buter leur grand gourou, un certain "roi rouge". Le scénario s'arrête là. Déjà que ce n'est pas bien original, mais de plus, il semble n'y avoir vraiment aucune recherche d'intrigue un poil plus subtile, et surtout, il n'y a aucun cadre qui permette d'étoffer tout cela. L'histoire débute au présent et se poursuit au présent avec seulement de l'action immédiate, les termes spécifiques, les entités concernés ou les moyens mis en oeuvre, n'étant même pas expliqués.

Peut-on considérer ce tome comme un volume de mise en place, ce qui expliquerait son manque d'épaisseur ? Peut-être. Mais j'ai plutôt l'impression que le but est avant tout de mettre en scène des combats et des gros plans sur des seins disproportionnés ou des culottes,tout en essayant maladroitement, ici ou là, d'insérer des flash-backs obscurs et absolument pas explicites (et encore moins dévelpppés) faisant deviner des bouts de micro-indices sur le passé des personnages principaux. Quant à la fameuse catastrophe, il y a fort à parier qu'on n'en apprendra pas grand chose de plus, même dans les tomes suivants (mais bien sûr, c'est à vérfier, comme toute supposition sur le futur). Et les personnages secondaires... heu... n'existent pas, tout au plus a-t-on droit à quelques figurants ici ou là.

Parlons maintenant du dessin. Je ne sais pas si cela est dû à l'impression ou si le titre était comme ça à la base, mais l'encrage donne un rendu assez "tranché" entre le noir et le blanc. Le tramage semble manquer de subtilité et le résultat s'avère moyennement séduisant. Le graphisme en lui-même ne possède guère de personnalité, c'est du manga simple et basique, pas très détaillé. Quant à la mise en scène, elle est correcte, sans plus. Elle accompagne efficacement l'action puisque la lecture est plutôt fluide, mais on n'y ressent pas non plus un dynamisme ou une énergie particulièrement remarquable.

À moins qu'il n'y ait une grosse amélioration dans le tome 2, ce dont on est en droit de douter vu ce qu'offre ce premier opus, il semblerait que Returners ne soit pas un de ces manga qu'ils soient nécessaire d'avoir lus, tellement il n'apporte rien de nouveau et même pas en bien. Tout au plus peut-il être parcouru distraitement s'il vous tombe sous la main, que vous vous ennuyez et que vous n'avez rien d'autre à faire... Mais sinon, il y a fort à parier que vous trouverez mieux ailleurs.

En bref

3
Returners
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire