5
Vampire Knight

par Sherryn le dim. 27 avril 2014 Staff

Voilà la conclusion et si l'on avait pu espérer, vu que cela fait déjà quelques volumes que l'on s'attendait à ce que la fin ne soit pas franchement heureuse, une hausse de l'intensité jusqu'à un point insoutenable, eh bien c'est raté. Déjà, dès les premières pages, les intentions "secrètes" des personnages n'en sont plus puisque tout le monde a deviné les buts de tout le monde, tuant le suspens dans l'œuf ; à la place on a droit à une atmosphère lourdingue comme Matsuri Hino sait si bien les faire, où les personnages ne font rien d'autre que se traîner en attendant que le temps passe et en ressassant tous leurs malheurs ou tous les malheurs d'untel.

Il est décevant de les voir connaître une échéance et rester pareillement passifs en attendant celle-ci, et énervant de voir l'atmosphère assombrie avec toujours les mêmes techniques, consistant principalement à remplir les pages de répliques faisant passer le sacrifice de soi et l'altruisme pour de l'égoïsme et de la cruauté. Le style de l'auteur, qui consiste à découper excessivement les mouvements, rend l'ensemble encore plus statique et mou. Cet ultime tome n'est pas plus passionnant que les autres et vu son statut de conclusion, on aurait clairement pu s'attendre à mieux.

Que penser de ce manga, sinon qu'après une première partie assez moyenne mais parfois distrayante, vient une seconde partie à la tonalité très différente mais encore plus lente, confuse et ennuyeuse ? Seul le graphisme magnifique de l'auteur permet de trouver un peu son compte en s'en mettant plein les yeux à chaque planche. Le reste n'est que néant. On profitera beaucoup mieux de ce dessin avec les autres séries de Matsuri Hino, plus courtes mais dans lesquels il se passe bien plus de trucs que dans la totalité de la saga Vampire Knight.

En bref

5
Vampire Knight
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire