7
Devil's Lost Soul

par Sherryn le jeu. 3 avril 2014 Staff

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la lecture de Devil's Lost Soul demande une sacrée dose de concentration. Autant le dire tout de suite, si vous aimez les lectures fluides, faciles, immersives, distrayantes, à lire la tête creuse pour se détendre après une dure journée de travail, alors mieux vaut passer votre chemin ou réserver ce manga pour un jour où vous serez plus en forme. Car sinon, vous risquez fortement de passer à côté de l'histoire, de la trouver incompréhensible, et d'être rebuté ; ce qui serait dommage, car en dehors du niveau élevé de sollicitation intellectuelle demandé au lecteur, ce manga s'avère extrêmement intéressant et bien ficelé.

Ce qui est à la fois une qualité et un défaut de ce manga est sans conteste son immense richesse, le soin extrême apporté à chaque détail/personnage/situation de ce récit. Chaque protagoniste a son histoire, son passé, son caractère, ses secrets, et n'entretient pas les mêmes liens avec autrui. Dès les premières pages, l'auteur s'attache à nous présenter tout cela, ainsi que le contexte général : un grand tremblement de terre ayant eu lieu plusieurs années plus tôt, ses conséquences sur plusieurs personnages, la demeure entourée de fleurs rouge sang du baron, les légendes entourant ce dernier...

Vous l'avez compris, dès les premières pages, la dose d'informations à retenir est tout simplement énorme, et on a vite fait de se retrouver avec une mémoire saturée après un seul chapitre. Alors oui, tout est très soigné, la mise en place est complexe mais cohérente et passionnante, néanmoins, il faut avouer que le risque est grand de perdre pas mal de lecteurs en route, et que pour cette raison, il est probable que ce manga ne plaise pas à tout le monde. Les fans de Kaori Yuki savent qu'il faut parfois s'accrocher et que généralement ça en vaut la peine, mais cette auteur a indéniablement un style particulier qui ne saurait faire l'unanimité.

Ceci étant dit, avec Kaori Yuki il ne faut jamais s'attendre à du shôjo tel qu'on l'entend au sens classique du terme, et Devil's Lost Soul ne fait pas exception à la règle. L'aventure et l'horreur, les sentiments humains les plus sales se côtoient en permanence et souvent, se révèlent après avoir été longtemps cachés sous une couche innocente et séduisante.

Ce premier tome a beau être passablement compliqué à suivre (mais passionnant, la qualité de l'histoire étant réellement au rendez-vous), il ne représente cependant qu'une introduction (!) et le récit devrait suivre bientôt d'autres chemins que l'on surveillera avec attention. En effet, vu les rebondissements générés en fin de ce premier volume, la situation dans les suivants ne devrait pas manquer de piment.

Là où Kaori Yuki fait par contre bien du shôjo, c'est côté graphisme. Le dessin est tout simplement magnifique, ultra-détaillé et nuancé jusqu'au fond des cases. Les trames mettent judicieusement les sentiments ou l'atmosphère en valeur, de sorte que la lecture donne régulièrement des frissons. Surtout, la mangaka est loin de se contenter de cases rectangulaires : la recherche esthétique dans la mise en page est très poussée, avec des cases imbriquées et pas simplement alignées. Les amateurs de planches destructurées se régaleront.

J'ai peu parlé de l'histoire en elle-même dans cet avis. Honnêtement, je serais bien en peine de la résumer tellement elle est complexe. Commencer à l'évoquer, ce serait nécessairement la raconter en entier, et ce serait dommage. Mieux vaut la découvrir par soi-même. Une chose est sûre, ses rebondissements surprennent, et pour l'ambiance générale, l'auteur se montre fidèle à elle-même : ses fans ne seront pas dépaysés.

Devil's Lost Soul ne décevra pas les fans de Kaori Yuki, mais il est difficile de dire si ce manga pourra fédérer un autre public. Sa richesse et sa complexité ne le destinent pas à un lectorat avide de lectures faciles et légères. Pour ma part, je suis séduite et je me réjouis de découvrir la suite de cette série !

En bref

7
Devil's Lost Soul
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire