10
Billy Bat

par Lelouch le sam. 19 oct. 2013 Staff

Naoki Urasawa et son co-scénariste Takashi Nagasaki confirment l’excellence de « Billy Bat » au fil des tomes. La qualité scénaristique et graphique est toujours au rendez-vous, il est difficile de trouver des défauts dans l’ambiance générale de ce manga. Comme toujours, ce tome se concentre sur plusieurs histoires en parallèles qui se croisent et s’entrecroisent au fil des pages et des chapitres. Kevin Yamagata reste l’élément central de l’histoire avec Billy Bat. Mais la chauve-souris, elle, est présente partout à la fois. Le mystère qui tourne autour d’elle, justifie l’action de certains des personnages, aussi bien en Amérique, qu’en Japon, car oui, dans ce tome on va revenir dans le pays du soleil levant.

Dans les pages de ce volume on retrouve des personnages que l’on a déjà croisés : le jeune Kevin, Jacky, … Et d’autre, comme celui avec un nom bien Français Henri-Charles Duvivier qui ont des ambitions bien particulières. Le cocktail complot, mystère et fantastique fonctionnent toujours aussi bien entre les mains de Urusawa, les dessins magnifient l’excellent scénario et les quelques pages en couleurs en début de tome sont superbes.

Avec sa qualité indéniable et continue « Billy Bat » est une excellente série. Les dessins d’Urusawa si caractéristiques et le scénario complexe donnent à la série un volume plus qu’intéressant. Les auteurs abordent des thématiques et des genres très variés allant de la nature humaine au fantastique tout en mêlant des faits réels. Ce huitième tome reste dans le mouvement de la série. La lecture de ce tome est rapide et passionnante.

En bref

10
Billy Bat
Lelouch Suivre Lelouch Toutes ses critiques (279)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire