5
G Maru Edition

par Pois0n le dim. 18 août 2013 Staff

Suite et fin pour G-maru, la petite comédie légère de Mizuki Kawashita.

... Hélas un peu moins légère, sauf au niveau du scénario...
Tout ce qui faisait le sel du premier tome est ici nettement moins présent. Ainsi, l'on n'y trouve quasiment pas de fan-service, et les références à l'univers du dessin sont bien plus discrètes. Dommage. La série s'oriente vers quelque chose de plus convenu, et les chapitres, toujours aussi courts, ne sont pas forcément intéressants. La premier sera le dernier à posséder ce côté complètement délirant qu'on aimait tant, avant l'apparition d'une amie de G-maru si mal mise en scène que ç'en est lourd à lire, et surtout absolument pas drôle là où c'est censé l'être. Le passage narrant l'origine de la vocation d'Aruto est plus plaisant à parcourir, et sa chute fera sourire. Sourire, mais guère plus. Il faudra atteindre les deux derniers chapitres pour que la mangaka s'attarde enfin sur l'avenir de son héroïne. Alors, shôjo, hentai? A vous de deviner, l'auteure entretenant le doute jusqu'au bout, enchaînant les quiproquos avant de livrer une fin un peu rapide.

La série se conclut donc de façon agréable, sans rien laisser en suspends, mais le volume est clairement moins bon que le premier. L'ensemble manque d'humour, de gadgets débiles, bref, du grand n'importe quoi qui parvenait auparavant à faire oublier la légèreté d'un scénario sans queue ni tête. Et ce n'est pas Pentab, la nouvelle héroïne, qui relèvera le niveau. La voir passer de réfractaire aux mangas à otakette en herbe en seulement quelques cases est assez peu crédible. La demoiselle est aussi moins attachante que le trio de base, même si son look original et ses cheveux courts changent un peu.

Graphiquement, c'est toujours aussi joli, il n'y a clairement rien à redire là-dessus.

Pas plus que l'édition de Tonkam, absolument impeccable, avec un joli dépliant couleur, une impression très bonne, et un papier suffisamment épais.

En bref, après un tome qui séduisait sans mal, G-maru a perdu pas mal de ses qualités en route dans sa seconde partie, transformant l'agréable délire à la gloire du hentai en comédie basique pas forcément très efficace.
C'est dommage, car la série, qui aurait pu être vraiment agréable, sera finalement à ranger dans la catégorie "sympa, sans plus, vite lu, vite oublié".

En bref

5
G Maru Edition
Pois0n Suivre Pois0n Toutes ses critiques (290)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire