7
Black Bird

par Suiginto le ven. 22 févr. 2013 Staff

Quand on a ce volume 12 entre les mains, et qu'on compare avec le début de Black Bird, on ne peut s’empêcher de penser qu'on a presque une toute autre série entre les mains.

La romance entre Misao et Kyô, désormais clairement établie et sans conteste, laisse la place à la lutte pour le pouvoir au sein du clan des tengus. Et même si d'autres clans et d'autres batailles lointaines sont évoquées, elles ne sont jamais montrées par la mangaka, et finalement on a un peu l'impression d'assister à un huis-clos au sein du village des tengus.

On en apprend aussi un peu plus sur chacun. Zenki est au centre de l'intrigue, comme le laisse pressentir la couverture, et de terribles révélations le concernant viennent dangereusement changer la donne sur les forces en présence. On découvre aussi le véritable sens de la relation entre Sagami et Ayame, avec des moments très forts qui rendent ce couple de plus en plus attachant.

Enfin, Hôki, le beau gosse de service, devient soudain plus complexe, et semble s'imposer comme un personnage crucial pour la suite de l'intrigue.

Graphiquement, la série est toujours aussi qualitative, et ça mérite d'être souligné! Surtout au sein du village tengu, où la patte de l'auteur, très à l'aise avec les dessins de maisons traditionnelles et de kimonos, prend toute sa mesure, et nous offre de très jolies scènes.

On a aussi de plus en plus d'action, avec des combats concrets et violents, même s'il ne sont pas développés à la manière d'un shônen. En effet, l'auteur n’hésite pas à blesser ses personnages et à les placer dans des situations périlleuses...

Le but de Shô, même s'il n'est pas encore tout à fait clair, risque cependant d'emmener l'histoire vers un bain de sang, et on se demande jusqu'où Kanoko Sakurakouji fera souffrir ses personnages! Encore 6 tomes pour le découvrir...!

En bref

7
Black Bird
Suiginto Suivre Suiginto Toutes ses critiques (720)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire