7
Black Bird

par Suiginto le sam. 16 févr. 2013 Staff

Dans la tradition des shôjôs fantastiques pleins de yokaïs, Black Bird paru chez Pika est certainement l'un des plus populaires du moment.

Ce premier tome pose les bases de l'intrigue. L'héroïne, Misao, découvre le jour de ses 16 ans qu'elle est une proie de choix pour les yokaïs: son sang rallonge leur vie, sa chair leur donne l'immortalité, et ils peuvent assurer la prospérité de leur clan en l'épousant! Elle qui a toujours eu le pouvoir bénin de voir les démons, se retrouve cette fois dans une bien périlleuse situation...

Côté édition, pas grand-chose à relever, à part qu'il n'y a pas de pages couleurs et que les pages intérieures manquent un peu de "blancheur".

Le graphisme est dans la moyenne des shôjôs actuels avec de magnifiques éphèbes en la personne de nos yokaïs en kimonos et une jolie héroïne un peu malmenée (ce qui donne lieu à pas mal de léchouilles... euh de fan-service).

La narration est assez fluide bien qu'entachée par de multiples répétitions, comme avec les flashbacks sur le passé de Misao et Kyô, certainement à la fois pour poser les bases de l'intrigue et pour rendre les émotions et les doutes de l'héroïne plus poignants.

Même si on ne voit pas encore la famille et les amis de Misao, on commence à entrevoir son caractère, qui paraît suffisamment fort pour donner un intérêt à ce shôjô qui par ailleurs n'évite pas l'écueil de l'éternel triangle amoureux, en fin de volume.

Au final, c'est le côté fantastique, avec les clans de yokaïs que l'on voit apparaître, qui donne le plus de sel à l'histoire.

Avec des enjeux suffisamment bien posés et intrigants pour qu'on ait envie de découvrir la suite, ce 1er tome est plutôt convaincant et promet une suite bien développée, la série étant terminée en 18 tomes au Japon.

En bref

7
Black Bird
Suiginto Suivre Suiginto Toutes ses critiques (720)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire