4
Maria

par opaline le ven. 30 nov. 2012 Staff

Quand on prend en mains ce volume on ne sait trop à quoi s'attendre et le moins que l'on puisse dire c'est qu'une fois refermé, soit l'on aura été charmé soit dégoûté.

Ce titre ne fait que jouer dans la provocation tout comme son héroïne. Le contenu est assez malsain et on ressent un certain malaise à sa lecture. Si l'auteur cherche à mettre en exergue le mal être adolescent et bien le pari est réussi. Seulement, le rendu est vraiment trop caricatural. On ne peut pas s’identifier à l'héroïne et encore moins l'aimer. Les personnages sont assez vides et n'ont que peu d'intérêts. A trop vouloir choquer, le titre tombe dans le grotesque et malgré l'ambiance dramatique on arrive pas à prendre en pitié les personnages.

De plus, on sent que le trait a mal vieilli tout comme l'histoire. Ce titre n'est peut être tout simplement pas fait pour un public européen et surtout aura été édité trop tard chez nous pour plaire à un large public.
Les fans de l'auteur apprécieront peut-être cette courte série en seulement 2 volumes mais les autres passeront certainement leur tour.

Seule l'édition mérite que l'on s'attarde un peu plus sur ce titre. En effet, on a droit à une couverture très belle et épurée qui interpelle. Le tome est d'ailleurs très agréable à la prise en mains et apporte un confort de lecture des plus appréciable. Pour le coup Kana aura fait un excellent travail.

On appréciera aussi la présence de la mention pour public averti, ce volume n'étant pas à mettre entre toutes les mains.

En bref, ce premier tome s'adressera en particulier aux fans inconditionnels de l'auteur mais rebutera certainement les autres, de par son contenu trop provocateur et dépassé.

En bref

4
Maria
opaline Suivre opaline Toutes ses critiques (800)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire