7
GTO Shonan 14 Days

par Sherryn le sam. 8 sept. 2012 Staff

Avec l'aide de deux de ses élèves, notre cher Onizuka a l'intention de donner une bonne leçon à Miko. Evidemment, la résolution est un peu trop idéale vu toutes les m*** causées par cette nana et la violence de sa mentalité, mais dans ce monde de brutes un petit happy end ça fait parfois du bien et je ne le reprocherai pas à ce tome, d'autant qu'il y a là tous les ingrédients qui font de GTO ce qu'est GTO : des leçons musclées mais pleines de vérité, des gosses difficiles qu'on voit reprendre espoir, des mises en scène grâce aux potes d'Onizuka qui n'ont pas l'air d'anges mais n'en sont pas moins... Bref, l'esprit de la série est pleinement respecté et on se régale de retrouver ce qui a fait de GTO une série incontournable.

L'arc sur Miko ayant été longuement développé, Tôru Fujisawa nous offre pour la suite deux histoires un peu plus récréatives, l'une axée sur les sentiments des filles (mais évidemment notre GTO ne se doute de rien, ou il ne serait plus lui) et l'autre mettant en valeur l'un des pensionnaire les moins difficiles du White Swan. Ce chapitre complètement délirant n'a pour unique vocation que la comédie pure, et si l'on fronce des sourcils devant le réalisme de certaines scènes, ce n'est que pour mieux rire de leur absurdité.

La fin du volume laisse présager un retour à un thème plus sérieux ; cette fois, il s'agira moins de maîtriser un adolescent difficile que de combattre les politiciens véreux et leurs lois égoïstes ne visant en réalité qu'à assurer leur propre popularité. On déteste déjà le personnage visé, et on attend avec curiosité de voir comment Fujisawa traitera cela dans le prochain tome.

En bref

7
GTO Shonan 14 Days
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire