Critique Manga Drifters #1

6
Drifters

par Den d Ice le mer. 22 juin 2011 Staff

Rage meurtrière, bravoure, honneur, dévouement, c’est dans cet état esprit que Shimazu Toyohisa, samuraï de renom, est prêt à se sacrifier sur le champ de bataille pour couvrir la retraite de son oncle. Calculant sa dernière attaque, il parvient à blesser le général ennemi qui prend la fuite. Couvert de blessures, entre la vie et la mort, notre héros entreprend malgré tout de poursuivre son ennemi. Sans comprendre ce qui lui arrive, il se retrouve alors projeté dans un monde parallèle. Il s’avère qu’il n’est pas le seul à être dans ce cas, et les autres, appelés drifters, sont loin d’être des enfants de cœur…


Accrochez-vous, car une fois la lecture commencée, il est impossible de descendre du train… L’histoire file à une vitesse hallucinante où les combats sont légions et très bien retranscris. Ajouter à cela la démence de l’auteur et vous obtenez un résultat explosif. Avec Drifters, ça déménage, l'ennui n'y a pas sa place.

Il suffit de lire quelques références du glossaire pour comprendre l’essence de ce tome : d’un côté, nous avons des références historiques, et de l’autre, des titres de chapitres portant des noms d’openings d’animes ou de groupes pop rock japonais.

Fidèle à son style, l’auteur du fameux Hellsing nous propulse de combat en combat tout en commençant différentes intrigues. Le résultat est le reflet de son dessin : brouillon de prime abord mais profond et subtile à y regarder de plus près. Un point négatif tout de même, il est difficile de distinguer les différents personnages car ils ont globalement la même physionomie.

Nous sommes perdus en lisant ce tome, et finalement pas plus avancés que notre héros. L'action est omni-présente, mais d'un point de vue scénaristique, ce premier opus ne nous avance pas beaucoup... C’est comme prendre un film en cours, nous ne connaissons ni les tenants ni les aboutissants mais il y a toujours ce petit quelque chose qui nous scotch devant et qui titille notre curiosité. Espérons que ce départ en trombe ne soit pas de la poudre aux yeux et que Kohta Hirano prennent le temps de nous émoustiller scénaristiquement parlant.

En bref

6
Drifters
Den d Ice Suivre Den d Ice Toutes ses critiques (870)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire