4
Tsubasa Reservoir Chronicle

par ivan isaak le dim. 19 déc. 2010 Staff

Sakura et Shaolan sont désormais prisonniers du monde des rêves où ils rencontrent Yuko, qui leur annonce qu’ils vont devoir faire un choix…

La sorcière des dimensions demande à Sakura et Shaolan de choisir le futur. La décision prise par les deux jeunes gens n’empêchera pas les évènements de se reproduire encore mais leur décision d’agir pour que cesse le cercle infernal de la répétition du temps semble cette fois bien résolue. Mais y parviendront-ils ?

C’est donc avec ce 28ème volume que se termine Tsubasa Reservoir Chronicle, qui est donc à ce jour le titre le plus long du célèbre studio CLAMP. Un pavé de près de 270 pages pour clore la série et qui finalement laisse la même impression que les tomes précédents : d’une qualité constamment moyenne, la série n’a jamais atteint un niveau satisfaisant, malgré quelques bons moments. Et cet ultime tome ne déroge pas à la règle, avec les mêmes défauts récurrents des précédents volumes : scénario alambiqué au possible (clone de son propre fils… sans commentaire), dessins trop souvent marqués par ces longues vagues caractéristiques qui masquent le vide de la page, le tout avec une fin qui n’en est pas une… Bref, malgré quelques moments d’émotion, on ressort de la lecture de ce dernier tome avec l’impression d’avoir lu 28 volumes relativement vides et seul le lien avec Xxx Holic, série d’un tout autre calibre que TRC, peut réellement donner de l’intérêt à cette œuvre.

Conclusion d’une série beaucoup trop longue au final, ce 28ème tome de Tsubasa Reservoir Chronicle n’offre finalement que peu de bons moments. Plus longue série des CLAMP, TRC n’est pas, et de très loin, leur meilleur ouvrage. Pour les fans ou pour les lecteurs de Xxx Holic, les autres peuvent passer leur chemin…

En bref

4
Tsubasa Reservoir Chronicle
ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire