7
The Bullet Saint

par ivan isaak le sam. 4 déc. 2010 Staff

Nouveauté de fin d’année chez Samji, The bullet saint arrive chez nous quelques temps après Baptist, série sortie chez Ki-oon et des mêmes auteurs. Toujours en cours en Corée (en parallèle de Baptist donc), la série se veut un mélange d’action, de fantastique et d’ésotérisme.

1943, en Mandchourie. Un mystérieux soldat armé d’un non moins mystérieux révolver est envoyé par l’armée d’indépendance de la Corée à une présentation exceptionnelle d’un commando de l’empire japonais. L’objet présenté ne serait autre que l’un des trois trésors sacrés d’Amaterasu… La mission du soldat est soit de s’emparer de l’objet, soit de le détruire. En se faisant exploser dans la salle, sa mission semble accomplie. De nos jours, Bae Retta, professeur spécialiste des antiquités, est invitée à une séance d’enchères secrètes où elle devra expertiser un étrange révolver. Mais le lieu où se déroule l’enchère est victime d’une violente attaque…

Les lecteurs de Baptist ne seront pas dépaysés par The bullet saint, où le graphisme inégal et la narration complexe sont du même acabit que l’autre œuvre du duo d’auteurs. Autrement dit, si vous avez été intéressé par le premier, vous le serez également par le second. Et si le premier vous sort par les yeux, autant ne pas tenter le coup avec celui-ci. Niveau dessin, pas grand-chose de plus à ajouter que ce qui a déjà été dit sur Baptist. Le style est à part, avec des cases pas loin du bâclage et d’autres très belles… Le chara-design est lui aussi très proche de Baptist. Côté scénario maintenant. Les héros de l’histoire sont donc le professeur Bae et l’étrange Yukhyeolpo (nom très facile à retenir…), ressuscité grâce au sang de l’experte en antiquité. Armé de son mystérieux révolver portant le même nom que lui (même si c’est plutôt l’inverse, puisqu’il porte le même nom que son révolver et ne connais pas son véritable nom), Yuk et Bae forment une équipe d’exorcistes afin de débarrasser les gens des fantômes et autres démons, que Yuk peut abattre grâce à ces balles. Mais plusieurs organisations semblent graviter autour de nos héros avec pour objectif de s’emparer du révolver. Nous retrouvons donc ainsi les membres du commando japonais aperçu en début de volume et l’ombre du Vatican semble aussi planer sur cette affaire… Bref, comme pour Baptist, le scénario semble plein de ramifications et cela peut, évidemment, en rebuter certains. Les autres resteront intrigués et ne pourront que vouloir lire la suite. Côté édition enfin, Samji rend une copie propre. Le papier semble différent de d’habitude, pas de coquilles présentes à première vue, mais toujours quelques défauts d’impression par moment, même si cela semble ici assez rare.

Avec un premier volume dont on ressort avec la même impression que celle ressentie à la lecture du tome 1 de Baptist, le duo d’auteurs de The bullet saint intrigue une nouvelle fois et laisse beaucoup d’espoirs pour la suite, pour peu que l’on accroche au style particulier.A suivre...

En bref

7
The Bullet Saint
ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire