6
Black Butler

par ivan isaak le jeu. 26 août 2010 Staff

L’affaire de Jack l’éventreur est définitivement close. Le comte Phantomhive et son majordome Sebastian peuvent donc prendre un peu de repos.

Des anglais revenant des Indes subissent des attaques inexpliquées et se retrouvent pendus les pieds en l’air devant des boutiques servant de la nourriture indienne, les Coffee house hindoues. Ciel Phantomhive est donc appelé à enquêter sur ces attaques puisque le ou les auteurs laissent sur place une lettre insultant la reine… Pendant leurs investigations, ils vont faire la connaissance du prince Soma Asman Kadar et de son majordome Aghni…

Nouvelle affaire donc pour Ciel et Sebastian dans ce 4ème volume de Black Butler. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette affaire met pas mal de temps à démarrer et qu’un long passage où la cohabitation Ciel/Soma est au centre des débats n’est pas des plus réussis. Finalement, quelques éléments vont quand même donner de l’intérêt à ce volume. Aghni semble en effet doté de pouvoirs hors normes et pour le moment plutôt inexpliqués, même si un semblant de théorie est présenté, théorie peu emballante au demeurant. L’affrontement Aghni/Sebastian est lui très bien mis en scène et dynamique et nous confirme une nouvelle fois que graphiquement Yana Toboso n’a pas grand-chose à envier à ses collègues, bien au contraire. Mais ce qui est finalement ici le plus intéressant sont les informations que nous apprenons sur le passé de Ciel et nous en savons désormais plus sur ses motivations et ses objectifs. Ces points permettent au volume de sortir d’une étrange apathie et il faut également reconnaitre que la fin du tome et la préview du prochain, ou un « combat culinaire » semble être au programme n’a rien de particulièrement alléchant… A noter également que l’humour est toujours aussi présent mais qu’il n’est hélas pas tout le temps efficace.

Après une histoire de qualité sur fond de légende de jack l’éventreur, cette nouvelle « enquête » menée par notre improbable duo a du mal à passionner. Les informations sur le passé de Ciel et l’excellent graphisme sauvent ce tome plus axé humour que les 2 précédents. Une déception, en espérant que la suite soit meilleure.

En bref

6
Black Butler
ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire