10
Puella Magi Madoka Magika - Film 1 : Au commencement

par 48bc le jeu. 11 sept. 2014

Il paraît que l'animation est en crise au Japon. Possible. Economiquement peut-être. Mais ces films(et sans doute la série dont ils sont tirés et que je n'ai pas vue) témoignent tout au contraire de la santé, de la vitalité, incroyables, de la création au pays du soleil levant. Réalisation, mise en scène et écriture si remarquables, bande originale au top comme toujours avec Yuki Kajiura, que, quels que soient notre âge (à partir de 16 ans) ou notre sexe, on adhère à tout, on accepte tout : ces personnages a design sirupeux, aux petites voix stridentes, qui semblent sortis d'une série pour pré-adolescentes, débordante de niaiserie, nous clouent d'emblée dans notre fauteuil et nous embarquent dans une intrigue d'une rare intelligence, où la chasse aux sorcière n'est bien sûr qu'un prétexte, et où c'est bien le cœur humain qui est sondé, avec une grande justesse et une grande délicatesse. Les coups de théâtres ne manquent pas, (impossible de rien dévoiler ici) et, de révélations en révélations le scénario vire au drame. Le deuxième film, moins psychologique, joue sur d'autres ressorts dramatiques, mais avec toujours autant de brio. Si la conclusion est un peu hermétique pour un esprit occidental, me semble-t-il, ce qui est le cas de nombreuses réalisations japonaises, il n'en reste pas moins que ces films, qui souffrent des mauvaises critiques d'une édition calamiteuse (prix élevé, pas de bonus, pas de chapitrage (et non, vous avez bien lu...) etc.) méritent très largement (pour qui ne connait pas encore les Puella Magis) qu'on passe par-dessus tout ça. Vous découvrirez une des toutes meilleures productions de ces dernières années. Vraiment sublime !

En bref

10
Puella Magi Madoka Magika - Film 1 : Au commencement
48bc Suivre 48bc Toutes ses critiques (4)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire