9
Shigurui

par chris936 le mer. 16 juin 2010 Staff

CRITIQUE DES 8 PREMIERS TOMES

Nous sommes au début du 17ème siècle. Le seigneur Tadanaga Tokugawa souhaite organiser, pour son bon plaisir, un tournoi rassemblant de grands maîtres tous très doués dans l'art de manier le sabre. Toutefois, alors que ces tournois se font d'habitude au sabre de bois, celui-ci se fera à arme réelle...
Le premier duel commence : il oppose un manchot à un aveugle boiteux. De plus, les 2 guerriers semblent se connaître. Ne s'agira-t-il que d'un vulgaire combat d'infirmes ou bien les combattants sont-ils aussi redoutables que sont supposés l'être les participants à ce tournoi ?

Ces questions trouveront leur réponse dans un très long flash-back dont nous ne verrons toujours pas la fin à l'issue du tome 8.
Gennosuke Fujiki (le futur manchot) est l'un des meilleurs disciples du très renommé dojo Kogan. Il est d'ailleurs pressenti pour devenir son hériter et épouser la fille de Kogan, "le sans rival" de son surnom.
Seigen Irako, le second des 2 guerriers estropiés cités plus haut, vient un jour frapper à la porte de ce dojo dans le but de se mesurer au maître Kogan lui-même. Reconnaissant son talent, le maître décide de l'intégrer à son école.
Gennosuke n'est désormais plus seul en lice pour prétendre à l'héritage du maître et à la main de sa fille. Seigen est en effet très talentueux au sabre, mais également très beau et très calculateur. Il n'hésitera pas à faire usage de ses charmes, de ruses et de trahisons pour dépouiller Gennosuke du brillant avenir qui semblait s'offrir à lui.
Bien qu'un peu tard, Kogan découvre le pot aux roses et punit Seigen, qui parvient tout de même à s'échapper en ne perdant que ses yeux.
Démarre alors une magnifique histoire de vengeance...

Shigurui donne le ton dès ses premières pages : c'est un manga d'une très rare violence. Cependant, il ne tombe jamais dans la boucherie purement gratuite et le gore inutile. Au contraire, on a plutôt l'impression que cette violence retranscrit assez fidèlement et sans tabou ce qui pouvait être celle de l'époque.

Cette série n'est décidément pas un simple énième manga de samouraï. Elle est à placer aux côtés de Vagabond parmi les meilleures de sa catégorie. Toutefois, les 2 mangas n'ont pas beaucoup de points communs et proposent des points de vue, des personnages et des histoires très très différents.

La plupart des personnages, importants ou non, sont très charismatiques. Presque tous sont réussis et il est facile de s'intéresser à eux même si leur rôle dans le manga est limité au strict minimum. Ceci est notamment dû au fait qu'ils sont quasiment tous présentés à un moment ou l'autre, ce qui est bien sûr très appréciable.

La narration est quant à elle assez particulière puisqu'il y a au moins autant de texte qui décrit les faits d'un point de vue extérieur qui s'exprime au passé que de paroles prononcées par les personnages eux-mêmes en temps réel. Particulier et peu courant, mais terriblement efficace et immersif, car il n'y a malgré tout aucune lourdeur, ça n'entrave aucunement les nombreuses scènes d'action.
De plus, l'auteur arrive de temps à autre à bluffer ses lecteurs avec quelques scènes ou coups de sabre que s'imaginent les personnages en percevant l'aura hostile de leurs adversaires alors qu'ils n'ont en fait jamais eu lieu. Quelques surprises en perspective...

Graphiquement, il faut savoir qu'une fois passé le stade des très laides couvertures, l'intérieur n'est pas si mal que ça, loin de là. Dans les premiers tomes, ce n'est ni laid ni beau, car il y a encore quelques petites imperfections et maladresses, mais très vite, les dessins deviennent vraiment réussis.

La principale ombre au tableau, c'est bien sûr l'édition. On citera notamment une certaine surcharge due à de trop nombreuses notes explicatives insérées entre les cases, mais leur nombre diminue légèrement au fur et à mesure qu'on avance dans les tomes.
Mais le souci majeur, c'est que la série est en stand-by depuis plus de 2 ans. Aucun signe d'une éventuelle parution du tome 9 depuis lors... Quelle frustration ! Gardons néanmoins espoir, car la série n'a cependant pas été officiellement stoppée par l'éditeur. Il n'est donc pas exclu que la parution reprenne un jour, ce qu'on ne peut que souhaiter au vu des énormes qualités de ce manga.
Mais que ce "petit" souci n'empêche pas aux lecteurs de donner sa chance à Shigurui, ce serait rater quelque chose.

En bref

9
Shigurui
chris936 Suivre chris936 Toutes ses critiques (731)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire