7.5
1945

par kenshin le jeu. 1 janv. 1970

La jeune mangaka Keiko Ichiguchi nous plonge dans les années 30-40 en Allemagne à travers ce one shot. Celui-ci se trouve à mon avis à mi-chemin entre un shojo dramatique et un seinen :

- Pourquoi un shojo? Tout simplement pour la relation amoureuse très profonde, douloureuse et complexe entre Alex et Elen en plein conflit mondial (deux jeunes Allemands purs souche).

Pourquoi un seinen? Très certainement pour les évènements passés très dur lors de ce conflit planétaire que veut rappeler ici Mme Ichiguchi. Derrières ces péripéties, de nombreux thèmes de réflexions centrés essentiellement autour de la notion de liberté et le désir de vivre heureux selon sa propre voie seront évoqués.

Malgré un manque d’originalité (le concept basé sur une dualité d’idéologie durant un conflit reprend celui qui a fait le succès des Trois Adolf), ce manga permet de faire une piqûre de rappel sur la vie d’une partie du peuple allemand durant la seconde guerre mondiale. Toutefois je trouve assez léger d’en parler en aussi peu de pages, vu que les thèmes abordés ne peuvent être traités que de manière succincte. C’est pourquoi la partie shojo est très certainement la plus réussite et nous procure son lot d’émotions.

Le graphisme est très épuré. Chaque dessin est presque réduit à la présence unique des personnages avec les contours de la salle dans laquelle ils se trouvent. Cette technique permet soit disant de mieux ressentir leurs sentiments…

En bref

7.5
1945
kenshin Suivre kenshin Toutes ses critiques (138)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire