6
Sex Toys Story

par Eromanga le mar. 18 oct. 2016

Dans les rayons, Sextoys Story fût un hentai qui a su piquer ma curiosité à plusieurs reprises. Quand je me suis enfin décidée à l’emmener en caisse avec moi, je cherchais dans l’achat de ce nouvel ouvrage de nouveaux horizons à explorer, de nouveaux sujets à aborder… Guidée par mon instinct, et intriguée par le titre de l’oeuvre, je jette un coup d’oeil sur la jaquette. Mes pronostiques: il va y avoir du hard, du BDSM à souhait, mais surtout.. des sex toys !! Bref une promesse de contenu encore pour ma part inexploré dans mes lectures. C’est ainsi que je fis l’acquisition de l’oeuvre de Kazuhiro intitulée Sextoys Story.

Lorsque je me procure un ouvrage de type hentai, en général je me fis au titre et à la jaquette, ou aux avis, n’ayant en général pas accès au contenu. Vente sous blister oblige. Et lors de ma lecture j’ai pu constater que la jaquette ne ment pas. Le titre en revanche, peut être trompeur. Car en effet, comme le montre la jaquette, le dressage sexuel est bel et bien présent, et du hard ! Mais le sex toy était à mon sens comme un protagoniste bien silencieux et secondaire, je m’attendais à ce que quelques chapitres traitent d’un usage plus personnel du sex toy, d’une sorte de philosophie (oui c’est drôle) autour du « plaisir solitaire », un passage sur la découverte d’une tout autre forme de sexualité pour une jeune femme, le côté « jouet coquin »… Mais il n’en est rien, le sex toy est ici un outil de dressage et de torture dont on parle trop peu, d’ailleurs certains chapitres n’y font pas allusion.

Cependant, la jaquette vous aura largement prévenus ! Amateurs de soumission et de dressage sexuel, bonsoir et bienvenue ! Ce hentai ne devrait pas vous décevoir, il aborde aussi bien différentes formes de dressage que la « punition ». Bon, certains chapitres peuvent mettre mal à l’aise, étant donné que les relations entre les protagonistes sont volontairement malsaines autrement le thème du dressage perdrait de son intérêt. La soumission et le dressage sexuel sont les thèmes de prédilections de l’auteur Kazuhiro comme il le précise dans sa note adressée au lecteur à la fin de l’ouvrage.

En revanche, amateurs de belles histoires, de jolies filles et de romances au revoir ! Ce hentai n’est pas fait pour vous ! Mise à part le design très mignon des visages, le design des corps et notamment des parties génitales est complètement disproportionné ! Dilatations sur dilatations.. et l’auteur n’a pas eu la main lourde sur les gros plans et certaines doubles pages sont très, et à mon sens, bien trop chargées ! Si vous cherchiez de l’esthétique et du bon gout vous avez fait fausse route. En revanche, si vous cherchiez la sexualité dans toute sa bestialité et du cru, vous ne vous êtes pas trompé. En effet il n’y a vraiment aucune once de sentiments et de romantisme dans cet ouvrage. Nous sommes dans le rentre dedans, le bourrin et le hard total !

On pourrait d’ailleurs reprocher à l’auteur ce manque total d’ambiance et de mise en scène. Les gros plans de sexes sont présentés à foison, mais où est l’environnement dans lequel sont censés évoluer les personnages ?? Si bien que l’on peut avoir du mal à se mettre dans le bain et à entrer dans l’histoire, si l’on peut parler d’histoire, car le scénario est minimaliste..

Tous ces éléments ont valu à Sextoys Story des retours décevants et des critiques négatives voir parfois dures. Mais il faut dire que certaines personnes n’ont pas su prendre de recul sur l’ouvrage et ont ainsi publié à chaud des critiques sans réflexion, ni aucune argumentation sensée et valable. Car je suis navrée, mais se contenter d’écrire « c’est dégueulasse » ce n’est aucunement professionnel et montre bien qu’on vend ses goûts et ses couleurs à la masse sans chercher à comprendre que certaines personnes aiment des couleurs plus marginales.

Il vaut mieux en juger par vous-même ! Car malgré ses reproches, j’ai apprécié le coup de crayon de l’auteur et j’ai grand hâte de découvrir ses prochaines œuvres, car je suis persuadée qu’il pourrait nous surprendre. En espérant un prochain ouvrage plus léger, aussi bien dans la composition des pages que dans le déroulement de l’action, mais aussi d’avantage de subtilité dans l’écriture de la mise en scène.

Critique rédigé sur eromanga.fr

En bref

6
Sex Toys Story
Eromanga Suivre Eromanga Toutes ses critiques (7)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire