Critique Manga Two F/aced Tamon #1

7
Two F/aced Tamon

par Tampopo24 le dim. 28 mai 2023 Staff

Switch Boy !




Beaucoup de fans de shojo humoristiques connaissent déjà Yuki Shiwasu à qui on doit le truculent mais fort longuet Takane & Hana, pour ma part j'avais lâché l'affaire et je ne pensais pas retomber dans ses filets... C'était sans compter le premier chapitre fort efficace de cette nouvelle comédie mettant en scène un Idol à la mode "Switch Girl" ><

Je ne suis pas une adepte des titres humoristiques, il faut donc un certain doigté et sens de la comédie des auteurs pour me faire adhérer. J'ai été surprise que ce soit le cas avec Yuki Shiwasu ici alors qu'elle m'avait fort vite lassée avec sa précédente série. Toujours en cours au Japon, Two Faced Tamon comptabilise 4 tomes et est prépubliée dans le Hana to Yume, magazine dont j'affectionne souvent les titres. De manière hyper efficace et tordante, l'autrice y met en scène un Idol en pleine ascension qui dès qu'il est chez lui passe en mode "off" car tout ce qui est relation sociale lui pèse. Mais il va être percée à jour par sa femme de ménage temporaire, qui se révèle être également l'une de ses plus grandes fans !

Les amateurs d'humour ont peut-être déjà croisé le même procédé dans le célèbre Switch Girl d'Aida Natsumi où là aussi l'héroïne possédait un mode "On" en société, mais "Off" en solo. C'est avec le même mécanisme que Yuki Shiwasu va imaginer son héros, sauf que là où c'était une critique déguisée de ce qu'on attendait des femmes dans le premier, ce sera ici une critique de ce qu'on attend des Idols et à l'heure où de plus en plus de dossiers sur le mal être de ceux-ci sortent, c'est tout à fait bienvenu, l'humour faisant passer beaucoup de choses. Cela reste assez léger dans ce premier tome et on est plus sur de la blague que de la critique pure mais le message n'est pas à occulter.

On s'attache ainsi très vite à Tamon, cette star connu nationalement et dont Utage est totalement fan. Pour réaliser son rêve, il a été jusqu'à se battre contre lui-même, mais ça lui demande énormément d'énergie, lui pour qui la vie en société n'a rien de facile. Même si c'est totalement exagéré sous le trait humoristique de l'autrice, je me suis retrouvée sur certains points, notamment l'épuisement que peuvent faire ressentir les moments en société et ce que ça exige de nous qu'on a besoin de relâcher ensuite. De la même façon, j'ai trouvé la construction de sa fan, Utage, assez réussie elle aussi. Certes, encore une fois, l'autrice pousse tout à l'extrême mais il y a chez elle des traits de caractère de la grande fan qu'elle est qui se recoupe avec des fans que je connais, comme le fait qu'elles y passent tout leur argent, qu'elles font des pieds et des mains pour pouvoir aller aux concerts, signatures et autres, qu'elles protègent par-dessus tout leur idol, etc. Ce n'est donc pas totalement barré.

L'humour est tout de même l'une des composantes majeures du titre et pour une fois, j'ai totalement adhéré. J'ai trouvé très tendre et amusante la version off de Tamon en mode associal qui a peur de tout mais peut switcher en "On" à tout moment sans s'en rendre compte, provoquant des situations qui mettent Utage en surchauffe. Cette dernière m'a également beaucoup amusée quand elle se transforme en furieuse défenseuse de son idol telle une Bōsōzoku (voyou japonaise). Ce genre de délire m'a beaucoup rappelé Skip Beat où l'autrice en fait de même dans le même univers de showbizz, mais avec une narration plus lourde qu'ici, car Yuki Shiwasu sait parfaitement doser ses effets et les mettre en scène. C'est fun, léger et divertissant.

Le seul petit défaut, si on peut dire, du titre, c'est que ça reste très léger pour le moment, mais c'est le but. C'est donc surtout un pur divertissement, ce qu'il fait à merveille, mais la critique manque encore de force, si jamais elle doit émerger un jour avec plus de force. Et j'ai aussi la crainte, quand même, de me lasser car c'est ce qui m'est déjà arrivé avec la précédente série de l'autrice, alors j'espère qu'elle saura cette fois bâtir un scénario cohérent qui ne part pas dans tous les sens et qu'elle saura s'arrêter à temps.

En bref

Si vous aimez les histoires drôles et déjantées, si vous n'avez rien contre une petite critique de l'industrie du divertissement, ne vous arrêtez pas à la couverture rose flashy de ce premier tome et venez rencontrer Tamon, l'idol qui a tout pris à la fameuse "Switch Girl" et découvrir sa fan number 1 : Utage qui va percer son secret. Ce duo détonnant, hilarant et décalé nous offre des scènes de comédie pures pour nous faire réfléchir sur nos peurs sociales. Un divertissement efficace !

7
Two F/aced Tamon
Positif

De l'humour à gogo

Un bon sens du rythme et du gag

Des héros attachants

Un procédé drôle et percutant

Une légère critique du monde du spectacle

Des dessins tour à tour beaux et rigolos

Negatif

Un procédé déjà vu

La peur d'une série à rallonge qui s'essouffle vu l'autrice

Une intrigue et une critique un peu légères

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1728)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire