Critique Manga The Fable #10

8
The Fable

par Auray le lun. 5 déc. 2022 Staff

Quand tout va de travers, rien ne va plus !

On a déjà parlé de la série « the Fable » en long et en large ici, mais, il faut dire que cette deuxième saison monte crescendo. Si maintenant les présentations sont faites avec les différents personnages, on peut alors tout à fait les torturer à loisir. Du moins, c'est ce que doit penser Katsuhisa Minami, le créateur de ce tueur en série, pas comme les autres.

Ou plutôt, ancien tueur à gages, car, notre antihéros a pour nouvelle mission de ne plus être en activité pendant une année tout entière, ce qu'il arrive à faire, malgré des péripéties diverses et variées. La dernière en date concerne un véreux politicien. On le voit à l'oeuvre depuis le tome précédent, et, il se mêle dans ce tome à un personnage que l'on connaît bien.

Vous vous rappelez du mec bizarre qui travaille avec Fable et qui tourne autour de Misaki ? Kainuma va se retrouver pris à son propre piège. Il avait déjà commencé à se refermer lorsqu'il avait croisé un membre de ceux qui veulent le piéger lors de l'échec d'un plan macabre devant la résidence de Misaki. Il est également coincé par notre héros qui est au courant pour la mise en place des caméras chez la jeune femme. Ce lugubre employé de l'entreprise d'Octopus est passé de simple pervers à potentiel meurtrier. On ne va pas pleurer sur son sort non plus. Mais, quel plongeon droit dans les enfers !

En attendant, Satô va se rapprocher de la jeune fille qui se déplace en fauteuil roulant. Certes, elle est liée à son passé de tueur, cependant, ça ne veut pas dire pour autant qu'il en est le responsable direct. Par contre, il fait bel et bien partie des rouages de ce drame. Alors, il va tout faire pour se rattraper un peu, quitte à passer pour le chelou de service, et, se prendre quelques coups au passage... encore !

Ce n'est pas si souvent que nous avons une héroïne, et, encore moins handicapée moteur. C'est assez rare pour être souligné, et, on sent ici que cette histoire va donner quelque chose. Le pardon tant espéré ? D'accord, mais n'oublions pas que Satô peut très bien reprendre ses activités lugubres demain. Un tome vraiment passionnant où l'on se prend à suivre hardiment ce chantage orchestré par des maîtres du genre. Cette amitié naissante permet de souffler un peu finalement. Un tome très équilibré. Fable tire encore une fois en plein dans le mille !

En bref

« On a beau avoir provoqué cette situation, qu'est-ce qu'on s'amuse ! »

8
The Fable
Positif

On met en avant avec justesse une personne se déplaçant en fauteuil roulant

Une maîtrise incroyable sur toutes les histoires proposées

C'est toujours passionnant à lire, comme un petit polar

L'énorme cliffhanger de fin !

Negatif

On est complètement accro !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (798)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire